Vaccin contre versé plutôt que contre la grippe

Faut-il se faire vacciner, à l’heure de la campagne calédonienne contre la grippe?
La controverse est vive, dans cette épidémie surinfectée par les intérêts commerciaux…

Le plus navrant dans cet épisode est la perte de confiance prévisible pour l’ensemble des vaccins,
alors qu’on peut les classer en 2 catégories fort différentes:
1) Les vaccins responsables d’un grand bond sanitaire en avant, en ayant fait quasiment disparaître des maladies sévères, difficiles ou impossibles à traiter une fois déclarées: tétanos, poliomyélite, variole.
2) Les vaccins traitant des maladies normalement bénignes et occasionnellement sévères, où le bénéfice d’une vaccination de masse n’est pas démontré, parce que le vaccin peut avoir des effets néfastes, et que les inconvénients sont beaucoup moins systématiquement analysés par les fabricants que les avantages: la grippe est l’exemple typique.

Aucune remise en question pour la catégorie 1: n’oubliez pas vos rappels.
Passez votre chemin pour la catégorie 2: on est dans le bénéfice… fortement maquillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *