Le face à face racial tue l'économie

Les faces à faces raciaux en Nouvelle-Calédonie ne sont pas seulement un handicap pour la vie locale,
mais en sont aussi un pour l’économie extérieure du territoire:
La tolérance raciale et culturelle des Calédoniens s’améliore à l’étranger,
mais reste médiocre.
Leurs réussites, à ces étudiants, hommes d’affaires, politiciens,
en sont altérées,
qu’ils soient européens ou mélanésiens.

Le caractère multi-ethnique de la Calédonie devrait être un avantage compétitif.
C’est un boulet,
d’autant plus malheureux que les pays les plus développés ont enfin pris la mesure
des avantages de leur population immigrante enfin intégrée.

anti-racisme

2 réflexions au sujet de « Le face à face racial tue l'économie »

    1. Le post ne dit pas que les inégalités de traitement ont disparu, il dit que:
      1) certaines entreprises ont compris que l’origine ethnique est un avantage pour certains profils de poste
      2) les préjugés sont toujours dans les 2 sens dans un rapport raciste,
      les calédoniens emportent les leurs à l’étranger…
      pas terrible alors que le territoire a des conditions de melting pot très favorables.

      Mais il est exact que la France n’exporte pas toujours ses citoyens les plus tolérants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *