Moustiques: Ocimum fait le maximum

La protection contre les moustiques est un sujet aigu en Calédonie:
pas de paludisme, mais la dengue,
maladie habituellement bénigne (syndrome grippal),
possiblement très grave si l’on attrape 2 variétés différentes du virus à quelques mois d’intervalle:
L’organisme réagit d’une façon excessive… jusqu’à s’auto-détruire.

Alors? Où sommes-nous exactement?

Le vecteur: un moustique qui pique le jour,
facile à massacrer si l’on n’est pas déjà atteint de maladie du sommeil?
Oui mais présent parfois en telle densité
que certains soldats percent vos défenses débordées.

Quelles solutions pour faire fuir ces lanciers vindicatifs?

La moustiquaire? Pas très pratique de jour,
sauf si c’est Halloween et que vous avez décidé d’essayer
le suaire de vos après-vieux jours…
Les tapettes? Ca défoule de jouer la petite frappe,
mais vu la productivité des nurseries anophéliennes,
la tendinite du poignet vous guette…
Les répulsifs insecticides? Très efficaces pour une utilisation occasionnelle,
la liste des précautions d’emploi fait se demander qui va mourir le premier,
l’espèce adverse ou vous-même…
Les pièges électroniques? S’ils en éclaircissent les rangs,
leurs néons n’attirent pas tous les joueurs qui veulent vous sucer le sang…
Les répulsifs naturels? Séduisants mais leur efficacité paraît incertaine.
Voyons cela de plus près.

Beaucoup d’odeurs fortes semblent repousser les moustiques.
Est-ce vraiment qu’elles leur soient déplaisantes?
En fait elles agissent en perturbant leur odorat,
principal moyen mousticien de repérer les proies.

Ainsi, la concentration de ces effluves est primordiale.
Principale cause d’échec en Calédonie: le vent.
Les amateurs de senteurs florales remarquent vite
que le territoire est aussi pauvre en parfums qu’il est riche en couleurs.
La faute au vent, qui empêche la concentration des arômes,
et s’il a l’avantage de gêner le vol des moustiques,
ceux-ci ont trouvé la parade en collant au sol,
bien en-dessous de notre couverture radar.

Le répulsif naturel n’a donc aucune chance d’agir en zone découverte.
Concentrez-le en bâtissant votre terrasse, bien à l’abri de l’alizé.
Plantez une bordure des plantes particulièrement détestées des zizi-loustics.
Une étude sérieuse (c’était le sujet de ce post)
a identifié les meilleures:
Basilic camphré (Ocimum kilimandscharicum)
et basilic au clou de girofle (Ocimum suave).
Reste plus qu’à trouver les graines…

Une réflexion sur « Moustiques: Ocimum fait le maximum »

  1. Bon, les plantes c’est dépassé… en trombe par le WMD
    (Weapon of Mosquito Destruction), laser contrôlé par ordi issu de la guerre des étoiles,
    et désormais recyclé dans la destruction des aliens terrestres.

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *