Coup double pour la médecine préventive?

L’essentiel:
• Supprimons les taxes sur les produits d’hygiène et reportons-les sur les aliments sucrés

Fautes d’hygiène et excès alimentaires sont au coeur de nombreuses maladies calédoniennes.
Comment corriger les unes et les autres avec une seule mesure?

L’hygiène coûte cher. Si l’on additionne le coût des produits, d’une installation sanitaire fonctionnelle, des vêtements et de leur entretien, des très onéreux médicaments « de confort » comme les produits anti-poux, etc… C’est un budget de quelques dizaines de milliers de francs par mois, hors de portée de nombreuses familles.

De l’autre côté, nous avons l’alimentation sucrée, séductrice des jeunes palais, qui devient chaque année plus abordable et nous promet un avenir de corpulence épanouie identique aux autres pays « industrialisés ». Un avenir de rateliers « touches de piano ». Car les soins dentaires ne sont pas, eux, aussi abordables.

La mesure: Supprimer les taxes sur les produits d’hygiène et les reporter sur les aliments sucrés. Ces derniers garderont le statut de « friandise », c’est-à-dire quelque chose de plaisant, qu’on ne consomme pas tous les jours. L’hygiène, elle, ne sera plus la victime perpétuelle des rognures de budget.

Gare au surpoids
Fuyons le surpoids

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *