Avr 212017
 

L’une des sciences humaines est l’histoire, et ses enquêtes sur les faits historiques. L’étude des documents romains se rapportant à l’époque immédiatement postérieure à la mort de Jésus indique que les chrétiens, à ce moment, étaient une petite secte de personnes ayant bien connu Jésus, peu activiste. C’est le futur St-Paul, ex-pharisien fanatisé, persécuteur repenti des disciples de Jésus, qui entama une interminable vadrouille ponctuée de prêches, et créa la légende du faiseur de miracles. En effet Paul était mythomane et raconta des histoires tellement fantastiques que même les anciens compagnons de Jésus (avec lesquels Paul n’était toujours pas en bons termes) disaient : « Mais d’où sors-tu ces racontars auxquels aucun d’entre nous n’a assisté ? Tu n’étais même pas avec lui… »

Bien sûr il sera certainement impossible de connaître la vérité définitive, tout écrit étant une relation des faits et non les faits eux-mêmes. Néanmoins une chose est certaine : la Bible n’est pas un livre d’histoire, mais une sélection soigneusement réfléchie des textes « recevables » pour la foi chrétienne de l’époque. Nul doute que si elle n’avait pas reçu son statut sacré et n’avait pas été éditée à des millions d’exemplaires, le Vatican serait heureux aujourd’hui de continuer à la remodeler pour en faire un symbole plus contemporain, débarrassé du sexisme et de la violence qui étaient parfaitement assumés à l’époque.

 Posted by at 7 h 20 min

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)