avr 052012
 

7/10 Livre tempête
« Un peu de science subversive » est un sous-titre accrocheur mais ne reflète pas le ton général du bouquin. La subversion s’étale sur une demi-page et concerne effectivement une vision du temps fort originale que l’on aurait aimé voir développer davantage. Le livre de CR, pas très long et facile à lire, arrive encore à diluer ses passages passionnants, avec un si faible nombre de pages, dans la biographie de son auteur, pas très palpitante et surtout constituée de remerciements aux collègues. 2 « sorties » intéressantes : l’allusion — pas trop saignante — aux vols d’idées entre scientifiques, et surtout la description très juste de la culture américaine d’un point de vue européen qui a amené CR à préférer revenir travailler en France.

Mais que ma tiède introduction ne masque pas les points très forts de ce livre, qui justifient, pour chacun d’entre eux, son achat :
-La théorie de la gravitation quantique à boucles est exposée de façon très claire pour les non-initiés. Cette rivale de la théorie des cordes pour relier la gravitation et la relativité générale au monde quantique est particulièrement simple et novatrice. Elle a davantage de chances de sortir du champ spéculatif pur que la théorie des cordes, sans doute parce qu’elle est moins ambitieuse.
-CR est d’une honnêteté scrupuleuse que l’on ne rencontre dans aucun ouvrage du même type. Il précise soigneusement la frontière entre théorie démontrée par l’expérience et théorie spéculative, et n’hésite pas à avouer que tout son travail est spéculatif et pourrait s’avérer inutile.
-Sa vision d’un temps purement créé par notre niveau d’appréhension superficiel des phénomènes de transformation de la matière, est tout simplement lumineuse pour le néophyte en physique, mais bon connaisseur des mécanismes de la conscience, que je suis.
-Le travestissement de l’esprit scientifique par le mode d’enseignement scolaire, enfin, est argumenté avec justesse et sans emphase inutile.

Notes de lecture :
En italique : extraits du livre.

p60- L’histoire d’Anaximandre, qui a transformé la vision d’une Terre plate plafonnée d’un Ciel en celle d’un caillou flottant dans l’espace. Un bel exemple d’ascension de niveau de conscience, échappant au postulat régentant le reste de l’humanité.

p104- La gravitation quantique à boucles a deux caractéristiques essentielles : 1) Les boucles sont l’espace — elles ne flottent pas dans un espace indéterminé comme les cordes —, c’est-à-dire que se retrouve supprimé la notion d’espace « boîte » chère à Newton. 2) Le temps n’est pas présent dans les équations de la théorie ; on peut l’introduire, mais il n’est pas nécessaire — d’où le titre du livre — ; les particules matérielles interagissent et le temps n’est que cette suite d’interactions. Cette hypothèse m’est extraordinaire car c’est exactement ainsi que je décrivais le temps dans cet article, sans jamais avoir rien lu sur la gravitation quantique et les boucles.

Voici la contribution géniale de Carlo Rovelli :
L’idée qui nous permet de retrouver un temps macroscopique à partir d’une théorie fondamentale atemporelle est que le temps apparaît seulement dans ce contexte statistique thermodynamique. Une autre façon de le dire est que le temps est un effet de notre ignorance des détails du monde. Si nous connaissions parfaitement tous les détails du monde, nous n’aurions pas la sensation de l’écoulement du temps.

p109- USA vs Europe : points forts et points noirs exposés de façon remarquablement objective.

p139- Les défauts de l’enseignement scolaire : la connaissance scientifique signifie être ouvert au révolutionnaire, au subversif. Or, à l’école, au contraire, la science est enseignée comme une liste de « faits vrais » indéboulonnables. Cela trahit la nature même de la pensée scientifique et participe certainement à l’apparition, parmi ces élèves, de futurs détracteurs, qui auraient pu devenir de bons scientifiques « subversifs ».

 Posted by at 21 h 32 min

 Leave a Reply

(requis)

(requis)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>