Placard humain

Pour moi la polyconscience a bien davantage de substance que l’individu.
Je ne sais pas où l’on peut situer celui-ci, autrement que géographiquement. L’individu est une construction pratique, administrative, qui permet de fabriquer des cartes d’identité et de numéroter des corps.
En bonne conscience, on devrait lui attribuer tout au plus une adresse. C’est un endroit où se perpétue une fête, plus ou moins agitée, à laquelle en tant que proche vous êtes convié. L’on y découvre une société changeante selon les soirées, renouvelée au fil des années. A l’adolescence, vous y viendrez danser, peloter. Jeune professionnel vous y parlerez affaires.
Et peut-être un jour pourrez-vous y philosopher et découvrir que vous discutiez avec tant d’êtres, et non pas un placard vêtu de peau humaine où tous ont été rangés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *