Mar 222014
 

la-vie-a-t-elle-un-sens Grande impatience à recevoir cet ouvrage. On peut discourir philosophiquement sur la plupart des BD. Mais les « BD philosophiques » ne sont pas légion. Allez voir en passant le Filozophon, recueil de dessins parus sur ce blog et d’autres, téléchargeable gratuitement ici

Le début de ce sens dessiné de la vie est décevant.
p13 – Non, M. Umberto Eco, Snoopy n’est pas dans les affres de sa condition de chien, mais de celle d’un penseur existentiel isolé parmi ses congénères, peu préoccupés de telles question, comme l’indique le pastiche de Art Spiegelman.
Quant à Charlie Brown, il ne ressemble pas aux enfants de son âge, mais à un enfant qui n’aurait pas grandi. Ses difficultés se résument à un seul handicap : il ne sait pas mentir, parce qu’il ne sait pas reconnaître le mensonge, un élément fondamental de la relation humaine. Une grosse tare, vraiment. On peut donc juger cette BD comme un encouragement à nous déculpabiliser du mensonge, puisque le pauvre Charlie, avec son éthique à 2 balles, se pourrit continuellement la vie.

L’intérêt des articles remonte progressivement, jusqu’à une série de perles qui justifient entièrement l’achat de l’ouvrage :

p75 – Manara féministe ? par Sonia Feertchak
Il faut oser, pour une philosophe féministe, voir ainsi les filles de Manara, offertes à tous les appétits qui passent. On ne saisit plus très bien la différence avec la condition féminine des années 50 ; après tout, les femmes de cette époque montraient le même enthousiasme à jouer du mieux possible les rôles parfaitement définis pour elles par la société masculine aussi bien que la plupart des femmes elles-mêmes. Seules les références ont changé. Une époque, ainsi, n’est pas plus féministe qu’une autre, mais définit la femme d’une façon différente. Je préférerais ne pas voir l’époque qui la déclarerait définitivement semblable à un homme…
Sonia est convaincante, néanmoins. Recommandons Manara à toutes les femmes émancipées…

p76 – Crumb, la subversion par la lucidité
Excellent texte de Clément Rosset sur un sujet culte : Crumb, le déconstructeur, le « conservateur anti-conformiste », à l’opposé de l’onirisme de Manara tant par les dialogues que le dessin.

p80 – Belle analyse de Denis Moreau sur les « retours de réel » et nos façons de défendre nos illusions, même quand leur fragilité devient évidente. A mettre dans la bibliothèque de tout psy.

p84 – Enfermés dans l’infini, par Marc-Antoine Mathieu
Géniales bulles qu’aurait pu souffler un Raymond Devos au meilleur de sa forme, soutenues par un dessin « crumbien ». Un extrait :

infini85

 Posted by at 13 h 11 min

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)