SF en vrac

Tous ces livres dont les défauts font apprécier d’autant mieux ceux qui ont gagné une place définitive sur notre étagère…

Willis Connie – Sans parler du chien : L’histoire sommaire finit par rendre l’humour de ce livre un peu monotone. On s’enterre dans une époque victorienne tournée en dérision. Pas une bonne idée finalement de prendre pour héroïne une potiche… fut-ce celle d’un évêque. 5/10