Douglas Adams – Globalement inoffensive

Posted décembre 11th, 2013 by admin

globalement-inoffensive 7/10 La série des « H2G2 Guide du routard galactique » se lit de préférence par petites touches, car si l’humour de Douglas Adams est inépuisable, son aspect décalé assez semblable tout au long d’un livre peut éventuellement lasser le lecteur. Aucun domaine n’est épargné par cet esprit acerbe. Un peu d’anti-cléricalisme au milieu de ce tome 5 :
Saint Antwelm avait été de son vivant un grand roi populaire qui avait émis une grande et populaire supposition. Il avait supposé que ce que tout le monde désirait, toutes choses égales par ailleurs, c’était d’être heureux ensemble, de bien se marrer et de s’éclater un max. À sa mort, il avait par testament légué toute sa fortune à l’organisation d’une fête annuelle destinée à rappeler cette idée, avec tout plein de victuailles, de danses et de jeux très idiots comme Chasse-le-Wocket. Sa Supposition avait été jugée si brillante qu’on l’en avait canonisé. Mieux encore, tous les personnages qu’on avait jusqu’ici canonisés pour s’être fait lapider à mort sans opposer la moindre résistance ou avoir vécu la tête en bas dans un tonneau de purin avaient été instantanément démis de leur saint titre et ravalés au simple rang de souvenirs plutôt gênants.

Le Top 20 Amazon s’achète

Posted juillet 28th, 2013 by admin

Chaque livre commenté ici comportait le lien vers Amazon au cas où vous souhaiteriez vous procurer l’ouvrage. Nous indiquerons à présent le lien FNAC, car l’affaire du Top 20 du livre électronique magouillé par la société MyKindex donne une vilaine odeur au site Amazon tout entier. Vous trouverez les détails ici. En résumé, si vous êtes auteur, vous pouvez pour la modique somme de 149€ propulser votre livre dans le Top 20 proposé par Amazon, peu importe sa qualité réelle. La méthode est fort simple : une centaine de lecteurs « achètent » rapidement le bouquin et le font bondir au classement. Ils sont remboursés par MyKindex qui a encaissé le chèque de l’auteur. La version contemporaine de « faire la claque »… Piteux.

Spitz Jacques – L’oeil du purgatoire

Posted mai 7th, 2013 by admin

l-oeil-du-purgatoire 8/10 Découvrez le présent vieilli, ce temps inédit inventé par Jacques Spitz dans un roman phénoménal, publié en 1945, considéré comme un des classiques du roman d’anticipation français. Une plume injustement tombée dans l’oubli ; l’univers de Spitz a la profondeur de ceux des plus grands maîtres de l’écriture.

Extraits de la descente au fond d’une dépression mysogyne du peintre Poldonski, personnage principal :
Read more »

Pratchett Terry – Les petits Dieux

Posted mai 2nd, 2013 by admin

les-petits-dieux 7/10
Les Annales du Disque-Monde sont une suite incontournable pour les amateurs d’humour fantastique. Jamais à cours d’idées, Pratchett ramène dans ce 13è volume les dieux à une vision du disque-monde très proche des pâquerettes… Extraits :
p4- La tortue dite terrestre – puisqu’il en existe une espèce marine – vit sur terre, comme son nom l’indique. Impossible de vivre plus près de la terre sans passer dessous. Son horizon ne s’étend guère au-delà de quelques pas. Sa vitesse de pointe excède tout juste celle nécessaire pour prendre une laitue en chasse. Pendant que le reste de l’évolution la dépassait, elle a survécu en n’étant dans l’ensemble dangereuse pour personne et consommable qu’au prix de mille peines.
p16- Aux oreilles de frère Preptil, le maître de musique, la voix de Frangin évoquait un vautour déçu d’arriver trop tard sur l’âne crevé.

Egan Greg – La cité des permutants

Posted janvier 23rd, 2013 by admin

cite-des-permtants6/10
Cette oeuvre de 1994 est vraiment phénoménale en ce sens qu’elle décolle plus haut que n’importe quelle autre dans la hard science, y perd provisoirement tout sens de l’humanité, puis atterrit sur une idée étonnamment réaliste de Dieu.
Dieu semble impossible à crucifier définitivement.

Le titre est une fausse accroche : pas d’expériences biologiques désordonnées dans ce scénario. Des copies informatiques d’humains (vivants ou non) achètent du temps de calcul sur les réseaux informatiques pour continuer à « vivre », c’est-à-dire à faire tourner les algorithmes complexes qui les constituent. Par économie leur temps est ralenti. L’accélérer pour discuter en temps réel avec les vivants est aussi coûteux que remplir le réservoir d’un gros yatch ! Les copies sont en compétition avec d’autres tâches utilisant le réseau, comme la modélisation du climat, dévoreuse d’énormes puissances de calcul.

Confrontées à ces difficultés et au désir d’immortalité, les originaux humains des copies créent pour elles un univers ex-nihilo en y incluant les équations d’une nouvelle forme de vie potentielle, extra-terrestre. Elles sont les dieux virtuels de ce nouvel univers. Cependant, la forme de vie accède à l’intelligence et théorise ce qui l’entoure. A la grande surprise des « dieux » qui s’apprêtent à se révéler à eux, ils construisent une cosmogonie cohérente dont toute déité est absente ; leur réalité s’affirme et provoque un retour du domaine des dieux au néant, ceux-ci étant obligés de s’enfuir en urgence dans un nouvel univers recréé.
Un physicien, s’il ne pourrait dire le scénario réaliste, ne pourrait pas davantage affirmer qu’il ne tient pas debout. Nous pourrions être cette nouvelle espèce qui s’est débarrassée de son Dieu en imaginant le monde autrement.

Westerfeld Scott – L’I.A. et son double

Posted novembre 10th, 2012 by admin

7/10
Cet univers est un mélange des « Robots » d’Asimov et de la « Culture » de Iain M. Banks, dont ce pourrait être les débuts.

Idées originales
—Une machine devient « être intelligent » autonome et pourvu de droits lorsqu’elle atteint 1 au test de Turing, devenu une échelle linéaire.
—Les I.A. continuent ensuite à progresser sur l’échelle.
—Il existe un test de Turing pour les humains (!) quand ils ont des dégâts neurologiques menaçant leur qualité de personne.
—Toutes les avancées techniques ne sont pas bonnes. Des I.A. « divines » veillent à ce que certaines ne voient jamais le jour.

4ème de couverture : Chéri est un Mental, une intelligence artificielle devenue être de plein droit, colosse minéral et technologique doué de conscience, spécialisé dans l’identification d’œuvres d’art originales. Il enquête sur l’œuvre récente d’un artiste génial, un artificiel censé être mort depuis longtemps. Mira est une biologique qui travaille comme mercenaire pour de mystérieux prestataires, les Dieux. Froide, calculatrice, meurtrière, elle est chargée d’éliminer l’être qui a réussi à cloner des intelligences artificielles, choses théoriquement impossible. Leur nature et leur mission les opposent… Ils vont pourtant vivre une histoire d’amour extrême et contre-nature, fusion parfaite mais destructrice entre la chair et le métal.

Egan Greg – L’énigme de l’Univers

Posted octobre 28th, 2012 by admin


9/10
Greg Egan est extrêmement bien renseigné. Nous n’avons pas affaire ici à de la SF mais à de l’anticipation tellement imaginative et pourtant réaliste qu’on se demande si l’auteur n’a pas réalisé sa machine à voyager dans le temps. Le héros journaliste nous promène dans un documentaire d’anticipation. Les idées de Greg sont-elles tirées de discussions avec des spécialistes, ou au contraire susceptibles de faire avancer les idées de ceux-ci ? Médecine, technologie, physique fondamentale… les multiples sujets traités décollent de la plus haute marche du savoir existant. Pas un roman de hard science, mais de « next science ».
Read more »

La stratégie Ender, de Orson Scott Card

Posted juin 13th, 2012 by admin

Orson Scott Card a écrit ici presque le prototype du space-opera classique, guerrier, dédié à la préservation de l’humanité quelqu’en soient les moyens, dans une déontologie s’arrêtant à la frontière de l’espèce. Un livre inventif et original dans sa chute, émoustillant pour le jeune lecteur que j’étais alors. Enorme déception sur la suite du cycle, écrite dans un esprit non pas seulement différent mais véritablement contraire : il s’agit pour Ender d’expier son instrumentalisation par les décisionnaires à conscience étriquée de sa propre race.
Le changement se comprend si on connait Orson Scott Card, de religion mormone et défenseur d’un humanisme transculturel. J’imagine que ce premier roman est la concession faite à ses rêves d’adolescent, pleins de conquêtes et de héros, et qu’il a voulu expier lui-même, par l’intermédiaire d’Ender, cette entorse aux principes qu’il s’est construits par la suite.
Si vous avez adoré « La stratégie Ender », il n’est pas sûr du tout, donc, que vous appréciez autant la suite du cycle, certes humaniste (plutôt « alieniste »), mais beaucoup moins accrocheuse, voire ennuyeuse.
Orson Scott Card semble avoir voulu trouver un compromis avec un nouveau cycle parallèle à Ender : La saga des Ombres.

La faune de l’espace, de A.E. Van Vogt

Posted août 30th, 2011 by admin

Au cours d’un long périple dans l’espace, l’équipage du vaisseau Le Fureteur rencontre différentes intelligences extra-terrestres agressives. L’un des membres d’équipage, adepte d’une science nouvelle appelée le « nexialisme », tente de prouver à ses co-équipiers méfiants à quel point cette nouvelle discipline peut contribuer à résoudre des problèmes complexes.

Le nexialisme est une description étonnante de l’intérêt de l’approche pluri-disciplinaire versus plusieurs spécialistes qui coopèrent. Cela fait de la Faune de l’espace bien davantage qu’un space opera, palpitant par ailleurs.

Les foudres de l’abîme, de Philippe Tessier

Posted juin 26th, 2011 by admin

L’univers de Polaris est un des meilleurs « space-opera » et se situe… sur Terre, dans les profondeurs marines, refuge de l’humanité et des rêves de domination intacts de certains de ses membres. Philippe Tessier a créé un savoureux mélange de héros contrastés et de nations marines étranges, héritières d’empires technologiques mystérieux. Pas un instant d’ennui.
Pendant mille ans, les Généticiens ont régné en maîtres absolus sur un monde sous-marin devenu le dernier refuge d’une humanité chassée de la surface. Quand l’Empire du Mal s’effondra, terrassé par l’Alliance Azure, les océans devinrent le champs de bataille de multiples factions qui s’entredéchiraient pour le pouvoir. Cinq siècles plus tard, des milliers de communautés se sont établies sur les fonds marins dans l’ombre d’Etats et d’organisations qui tentent de survivre dans un univers hostile. C’est dans ce contexte que la paisible communauté de Fuego Liberdad se retrouve un jour harcelée par des navires pirates. Enfin, c’est ce que prétend l’Hégémonie quand elle envoie son navire amiral et son escorte pour  » restaurer  » la paix. Mais la nation des Patriarches n’est pas réputée pour apporter une aide désintéressée aux communautés indépendantes. Tous se posent alors la question : que sont venus chercher les troupes hégémoniennes ?
Read more »

L’Empire de Poussière, de Nicolas Bouchard

Posted mai 21st, 2011 by admin

Sans doute inspiré par les Portes de la Mort, le livre de Nicolas Bouchard développe son étonnante originalité au point de mériter facilement sa place parmi les meilleurs.
Livre 1
Nul ne connaît les dimensions exactes de l’Empire de poussière. Tout au plus peut-on affirmer que le grand gouffre descend sur des milliers de lieues jusqu’au Niflheimr, le monde des Enfers. Aucun navigateur, même parmi les plus audacieux, n’a tenté le voyage jusqu’en bas.
Un jour, Freyja, la grande déesse, disparaît. Et les cités de l’Empire entament une lente descente vers le Niflheimr. Une prophétie a jadis annoncé la naissance d’un expert en magie, un Parfait qui pourra stopper la chute des poussières. Mais ce sont des jumeaux qui naissent…

Read more »

Cycle de la Culture, de Iain M. Banks

Posted mai 21st, 2011 by admin

La Culture est une incroyable société multiforme et décentralisée, étendue sur la galaxie entière, associant dans une parfaite tolérance machines, humains et extra-terrestres. Banks lui a consacré 6 romans indépendants les uns des autres et un recueil de nouvelles. Les ambiances sont variées : Jeux, guerre, hard science, intelligence artificielle, fantasy médiévale pour « Inversions ». « Une forme de guerre » est le meilleur et « Le sens du vent » le moins bon.
L’homme des Jeux

Dans l’empire d’Azad, le pouvoir se conquiert à travers un jeu multiforme. Jeu de stratégie, jeu de rôle, jeu de hasard, le prix en est le trône de l’Empereur. Gurgeh est le champion de la Culture, une vaste société galactique, pacifique, multiforme, anarchiste, tolérante, éthique et cynique où le jeu est considéré comme un art majeur. S’il gagne, la paix sera sauvée entre la Culture et Azad. S’il perd…
Read more »

Cycle de Lyonesse, de Jack Vance

Posted mai 21st, 2011 by admin

Jack Vance ne nous a pas habitué à un ton mélancolique et des situations aussi désespérées avant ce cycle, son plus poétique et poignant
Tome 1- Le jardin de Suldrun
Tome 2- La Perle Verte
Tome 3- Madouc

Il y a bien longtemps, sur des îles aujourd’hui englouties sous les flots de l’océan Atlantique, s’étendait une contrée où le royaume de Faërie vivait en harmonie avec celui de la chevalerie, un monde de magnificence, d’aventure et de sombre magie. De ces Isles Anciennes, jadis, les ancêtres d’Arthur Pendragon s’étaient élancés pour atteindre les côtes de l’Angleterre… Et là vivait Suldrun, une princesse dont la beauté mélancolique déchaînait toutes les convoitises ; et pourrait servir l’ambition sans limite de son puissant et malfaisant géniteur, le roi Casmir de Lyonesse. Là vivait Suldrun, qui un beau jour vit surgir des eaux déchaînées le corps presque sans vie du prince Aillas de Troicinet…

Cycle de Fondation, d’Isaac Asimov

Posted mai 21st, 2011 by admin

Coffret en 5 volumes : Tome 1, Fondation ; Tome 2, Fondation et empire ; Tome 3, Seconde fondation ; Tome 4, Fondation foudroyée ; Tome 5, Terre et fondation
Asimov a rivalisé, à sa manière, avec les Norns et leur Tapisserie du Destin : Son héros invente la psychohistoire, qui rend le destin des hommes prévu parce qu’ils sont prévisibles. Des millénaires plus tard, l’histoire lui donne toujours raison. On y croit !…

En ce début de treizième millénaire, l’Empire n’a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la Galaxie. C’est dans sa capitale, Trantor, que l’éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l’avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire d’ici cinq siècles, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs…

Cycle du non-A, de A.E. Van Vogt

Posted mai 21st, 2011 by admin


N’oublions pas les classiques indémodables. Van Vogt était le roi, avec Asimov, de la fiction très scientifique et de la sémantique, produisant des livres d’une excellente cohérence.
Le cycle du non-A

Gilbert Gosseyn n’est plus une victime. Grâce à sa maîtrise du A, il a appris à se servir de son cerveau second et est bien décidé à démasquer les acteurs obscurs d’un complot dont les ramifications ne cessent de s’étendre. Une partie d’échecs cosmique dont l’enjeu n’est autre que la survie du système solaire…
Se révèlent ainsi deux des participants de ce jeu mortel qui se trame aux quatre coins de la galaxie : Enro le rouge, dictateur arriviste du plus grand empire, et le disciple, ombre fantomatique sans scrupules. Mais le troisième joueur, lui, reste un mystère un mystère d’autant plus difficile à percer que Gosseyn occupe désormais le corps du faible et pusillanime prince ASHARGIN !

Les Guerriers du Silence, de Pierre Bordage

Posted mai 21st, 2011 by admin

Il existe une nouvelle génération d’auteurs français remarquables, Damasio, Ayerdhal et bien sûr… Pierre Bordage, dont les célèbres Guerriers ont été eux aussi adaptés très fidèlement en BD par Algésiras.

Quelque cent mondes composent la Confédération de Naflin, parmi lesquels la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l’ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d’Hyponéros, venus d’un monde lointain, doués d’inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l’instauration d’une dictature sur la Confédération ne constitue qu’une étape. Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l’Ordre Absourate ? Ou faudrait-il compter avec cet obscur employé d’une compagnie de voyages qui noie son ennui dans l’alcool sur la planète Deux-Saisons ? Car sa vie bascule en ce jour où une belle Syracusaine, traquée, passe la porte de son agence… Rares sont les romans français de science-fiction animés d’un véritable souffle épique. Pierre Bordage, dès son coup d’essai, nous livre avec Les guerriers du silence le premier volet d’un authentique opéra de l’Espace.

Cycle de Tschaï, de Jack Vance

Posted mai 21st, 2011 by admin


Avez-vous un auteur fétiche ? Celui dont vous attendez avec impatience la plus petite des nouvelles, pour courir l’acheter les yeux fermés et n’avoir jamais été déçu ? Le panthéon des auteurs de science-fiction est un endroit bien rempli, et au-dessus il y a… Jack Vance. Son style est un mélange inimitable d’humour, de fatalité étonnamment mariée à l’opiniâtreté, et d’intelligence profonde des personnages — je n’ai jamais pu me faire aux anti-héros —. Les intrigues ont presque toujours une saveur policière, mais aucun polar n’a bénéficié de décors aussi exotiques.
Quasiment tous les livres de Vance méritent leur place ici. Tschaï est l’un des plus anciens et des plus connus, au point que Li-An et Morvan en ont tiré une BD très fidèle à l’univers du livre.

Tschaï est une planète un peu plus grosse que la Terre, à douze années-lumière de celle-ci. Quatre peuples étranges (correspondant aux quatre différents tomes), issus du croisement entre des hommes et des extraterrestres, se partagent les lieux. Ils suivent chacun une histoire et des objectifs propres, mais tous sont d’accord au moins sur un point : les humains sont des esclaves.
Adam Reith, éclaireur à bord de l’Explorateur IV, est chargé de découvrir l’origine des signaux émis depuis Tschaï il y a deux siècles. Et se jette, seul, dans la gueule du loup… mais un éclaireur n’est-il pas « pour moitié un acrobate, pour moitié un savant fou, et aussi un monte-en-l’air…, quelqu’un qui aime le changement », comme l’explique le commandant Marin, capitaine à bord de l’Explorateur IV. Et, en effet, seul le courage, la détermination et l’ingéniosité de Reith lui permettront de survivre dans ce milieu hostile.

Cycle de l’élévation, de David Brin

Posted mai 21st, 2011 by admin

T2- Marée stellaire
Un space-opera qui a bouleversé le genre en présentant l’espèce humaine comme une des plus insignifiantes au sein de la jungle galactique. Ethnologie extra-terrestre remarquablement bien imaginée, et une intrigue haletante… qui laisse sur sa faim car le dénouement du cycle n’est pas connu et semble laissé en plan par Brin. Marée stellaire est l’épisode le mieux balancé mais l’ensemble du cycle est remarquable. Etonnamment parmi les autres livres de Brin, celui dont on a tiré un film, « Postman », est le plus ennuyeux.
Read more »

Peu de fantasy pure sur ce blog car depuis le « Seigneur des Anneaux », la recette est devenue fort répétitive et lassante. Le cycle des Portes de la Mort échappe au carcan du genre. Si son univers est né de la magie, le résultat a l’envergure et la cohérence des rêves technologiques les plus audacieux. Loin du sempiternel ancrage de la fantasy dans un passé de cape et d’épées, ce cycle est un chef d’oeuvre d’imagination pure. Il m’a laissé dans le même état que la lecture des aventures de Frodon à l’époque où n’existaient pas encore ses si nombreuses copies.

T1- L’aile du dragon
Dans tout le Mi-Royaume, il n’y a pas de plus formidable assassin que Hugh-la-Main, l’homme qui a toujours rempli ses contrats. Et maintenant, c’est le roi en personne qui fait appel à lui. Mais le personnage à assassiner, c’est le propre fils du roi. Qu’est-ce que ça cache ? Très loin au-dessus de leurs têtes, il y a le Haut-Royaume où vivent les mystériarques. Des dieux ? Non, malgré leurs pouvoirs : une femme qui a perdu le goût de vivre est un être humain, trop humain. Très loin au-dessous de leurs pieds, il y a le Bas-Royaume. « Crac ! » « Boum ! » « Tchic ! » « Bang ! » fait la Bougonneuse Batteuse. Et les petits Guègues la font marcher sans trop savoir pourquoi. Un seul prépare la révolution. Un visionnaire. Très loin au-dessous des Guègues, il y a peut-être aussi les Portes de la Mort, qui donnent accès aux secrets perdus. Mais nul n’en a jamais entendu parler. Alors, qu’est-ce que ça peut bien faire ?

Read more »