Mai 072008
 

Evolution nette de la psychiatrie.
L’objectif du traitement s’affranchit de morale et de spiritualité.
Exit l’amélioration du bien-être général,
basée sur des considérations hautement culturelles.
Recentrage sur l’auto-gouvernance
et le respect de la sécurité en milieu social.

Peu importe que le quidam soit heureux
pourvu qu’il n’emmerde pas les autres.

Le bonheur part dans les friches de la médecine,
suivant ainsi le confort dans la maladie.

Marché à récupérer intégralement par les psychologues,
les patamédecins, les voyantes, les directeurs de conscience,
embellisseurs de tout poil,
déjà bien positionnés.

Regret: Il faut investir,
or les plus nécessiteux en ce domaine,
ne sont pas les plus riches.

L’argent, qui ne suffit pas au bonheur,
est de plus en plus nécessaire pour le trouver.