Juil 202010
 

Des biologistes américains ont réussi à créer un modèle chez la souris qui reproduit les conditions exactes du développement de la maladie de Crohn humaine (affection inflammatoire chronique de l’intestin parfois très grave).
Les souris ont un gène muté, sont infectées avec un norovirus (souvent responsable de gastro-entérite chez l’homme) et on leur administre une substance toxique pour l’intestin, qui fragilise la paroi intestinale et déclenche une inflammation chronique par la flore bactérienne normale.
Quel rapport avec les rhumatismes ?
La maladie de Crohn elle-même donne fréquemment un rhumatisme articulaire, polyarthrite ou spondylarthrite.
Mais surtout, ce modèle est le prototype attendu de l’origine multifactorielle des rhumatismes inflammatoires : terrain génétique, germe facilitateur, agression initiant le rhumatisme, qui s’auto-entretient par la suite.
Avancée essentielle car si l’on tient correctement en respect la plupart des rhumatismes inflammatoires grâce aux traitements toujours plus pointus sur les rouages de l’inflammation, on ne les guérit toujours pas.
En connaître la source exacte ouvre la porte à un traitement radical.