Syndrome du canal carpien : Quand les 2 côtés s’améliorent…

Canal carpien : Fourmillements brûlures et insensibilité douloureuse des doigts sont liés à la compression du nerf médian au niveau du canal osseux du poignet. Ces symptômes sont fréquemment bilatéraux, quoique plus marqués d’un côté. Cela peut paraître logique, les facteurs favorisant ce syndrome, étroitesse constitutionnelle du canal et activité manuelle répétitive, se retrouvant des 2 côtés. Mais plus bizarrement, le traitement d’un côté améliore l’autre. Pour l’infiltration, on peut imaginer que le produit agit par voie générale. Mais l’amélioration est constatée aussi après opération, alors que le chirurgien n’a pas touché l’autre côté. Est-ce lié à la réduction temporaire des activités manuelles dans les suites opératoires ? Une autre hypothèse est une sensibilisation à la douleur sur ces territoires nerveux. Les névralgies prolongées ont en effet la caractéristique de modifier la tolérance à la douleur : Celle-ci s’amplifie, diffuse, devient de plus en plus insupportable alors que sa cause n’est pas aggravée. C’est le cerveau qui n’interprète plus correctement le signal douloureux anormal. Ce mécanisme est fréquent dans les douleurs d’amputation, d’irritation chronique par des cicatrices adhérentes au nerf, les algodystrophies et la fibromyalgie. Il vient d’être authentifié dans une étude sur le canal carpien, qui montre une sensibilisation anormale à la douleur, disparaissant après traitement, et pouvant expliquer l’amélioration de l’autre main.

Fernandez-de-las-penas C et coll. : Pressure pain sensitivity topographical maps reveal bilateral hyperalgesia of the hands in patients with unilateral carpal tunnel syndrome. Arthritis Care & Research. 2010; 62 : 1055-1064

Fibromyalgie : Où est la sortie ?

Au congrès ostéopathique de Tignes, le démembrement des causes de cervicalgies en 8 tableaux anatomo-cliniques — dont les adhérents disposent pour un auto-diagnostic — ne laissait pas de place spécifique à la fibromyalgie (FM), affection où les douleurs cervicales sont pourtant fréquemment présentes.
La fibromyalgie n’est pas en effet une maladie, mais une présentation anormale des symptômes des autres maladies, et l’existence de douleurs diffuses sans pour autant être malade. C’est un dérèglement du rétro-contrôle de la douleur, lié à un épuisement métabolique au stress, la source étant en général des violences sévères subies bien des années auparavant, ou requalifiées en violences : La vague d’apparition de la fibromyalgie dans les pays occidentaux a correspondu à la criminalisation des abus sexuels et des violences familiales fréquents jusqu’au siècle dernier, avec une victimisation des femmes concernées parfois très longtemps après les faits.
La fibromyalgie ne relève pas de la psychiatrie et les psychothérapies sont une prise en charge secondaire, indiquées parce que la FM peut avoir un retentissement psychologique important dans la vie personnelle.
Elle ne relève pas non plus « d’assauts » pharmacologiques tels que le pratiquent souvent les médecins : Il n’y a pas d’anomalie neurochimique dans la FM. Le cerveau fonctionne parfaitement au plan biologique. Ce sont ses interprétations des signaux sensoriels qui sont déréglées. Continuer la lecture de Fibromyalgie : Où est la sortie ?

Sous acide filozophique… final

Les adhérents peuvent désormais télécharger leur exemplaire final de Sous acide filozophique, un essai de 400 pages sur l’unification des sciences physiques et humaines par leur frontière : le support biologique de la conscience.
Ce livre aborde des domaines aussi divers que la médecine, la sociologie, la psychanalyse, le bonheur et la réalisation personnelle, les addictions, le transhumanisme, la neurophilosophie, la science réhabillée de mysticisme. Ce n’est pas un ouvrage d’initiation ni de référence. Il conviendra à ceux qui ont engrangé déjà beaucoup de certitudes.
Vous y retrouvez de nombreuses déblatérations humoristiques de Constant Prurit et Pierre DetailleContinuer la lecture de Sous acide filozophique… final

Sciatique aiguë

Il n’existe guère de « petites » sciatiques. Vous aurez tendance à dire facilement que la vôtre est insupportable. Mais la sciatique aiguë, dite « hyperalgique », c’est autre chose, à placer sans hésiter sur le podium des douleurs ultimes. Ceux qui l’expérimentent supplient fréquemment qu’on les opère en urgence et en voudront terriblement au médecin qui ne leur a pas donné un morphinique d’emblée. Même les chirurgiens les moins « interventionnistes » sont impressionnés par l’aspect congestionné du nerf dans la sciatique aiguë et acceptent facilement de l’opérer.
Pourtant la sciatique aiguë est presque toujours de cause bénigne et de guérison spontanée en 1 à 3 semaines sans intervention. Paradoxalement ces formes impressionnantes sont moins chirurgicales que les sciatiques modérées et traînantes sur plusieurs mois, sans évolution favorable parce qu’il n’existe guère d’inflammation pour modifier l’anatomie locale. Continuer la lecture de Sciatique aiguë

Régime alimentaire dans les rhumatismes

Un régime alimentaire spécifique peut-il améliorer ou aggraver un rhumatisme ?
Grosse dissonance entre les enquêtes scientifiques, qui n’ont jamais pu démontrer l’intérêt de ces approches thérapeutiques, et des avis individuels, certains rhumatisants se disant persuadés d’influencer le cours de leur maladie avec un régime de leur composition. Ces personnes tombent-elles dans l’auto-suggestion, les moyens de la science sont-ils insuffisants, ou existe-t-il une autre explication ? Continuer la lecture de Régime alimentaire dans les rhumatismes

Vieillissement articulaire: Trop d’agressions ou manque de réparation ?

Nombreux sommes-nous, quand arrivent les premières douleurs articulaires, à focaliser sur les agressions quotidiennes, qui semblent idéalement coupables: efforts au travail, incidents ou accidents, pratique sportive intensive, récente ou passée.

Pourtant, les efforts physiques imposés par la plupart des métiers se réduisent: les charges unitaires sont moins lourdes, les machines font les boulots les plus difficiles, les ascenseurs nous montent, les voitures nous déplacent… Même les équipements sportifs se sont améliorés pour diminuer les micro-traumatismes.

Un seul point noir dans le monde du travail: Les postes hyperspécialisés, imposant une répétition outrancière des mêmes gestes. Les tendinopathies du travail ressemblent en fait à celles des sportifs, même gestes éternellement répétés… mais disputer une partie avec une machine n’est pas très ludique…

Les agressions existent dans les activités quotidiennes, c’est vrai. Mais le responsable de l’apparition de douleurs chroniques n’est pas là: C’est l’insuffisance de réparation.
Continuer la lecture de Vieillissement articulaire: Trop d’agressions ou manque de réparation ?

Sous acide filozophique, tome 1, offert aux adhérents

Le 1er tome d’un ouvrage impertinent, Sous acide filozophique, en attente de publication, est offert exclusivement aux adhérents ici en format pdf.

Extraits:

La meilleure place?
A la porte du Paradis.
A l’intérieur…
que deviendraient mes rêves?

La médecine ne recule plus la mort pour des bien-portants.
Elle transforme tout le monde en sursitaires.

Difficile de faire son examen de conscience?
Ce n’est rien à côté des efforts pour corriger
ce que les autres croient savoir de vous.

Faites la grande visite des frivolités,
car, des choses importantes,
vous aurez vite fait le tour.

Quand le corps est considéré comme une béquille,
c’est que l’esprit est boîteux.

C’est en additionnant les petites inquiétudes
que l’on apprécie la tranquillité de son quotidien.

La violence est une défense
précisément contre la peur de se découvrir
de nombreux points communs avec l’adversaire,
ce qui rendrait l’opinion qu’il a de nous
totalement insupportable.

Diagnostic d’une préoccupation excessive pour l’orgasme:
Le psy explique que c’est l’obligation de jouissance.
Le chronomètre dit que c’est vachement tard.

Le caprice est le bruit irritant
d’un esprit en attente de révision.

En maintenant les ours dans des parcs sous-developpés,
on ôte toute chance d’évolution à ces pauvres bêtes.

Le fondement de la sodomie
est la sodomie du fondement.

Dieu est le plus fort, d’accord.
Mais sa Trinité, c’est gonflé.
Même si on fait le maximum
il n’y a plus de place sur le podium.

A un pervers:
Vous vous êtes tout autorisé si vite
que vous voici devenu blasé de tout.

On ne devient pas vieux vicieux
mais sportif vieillissant:
Le lit, par sa taille raisonnable,
est le dernier terrain arpenté sans difficulté.

(de Monsieur Peuplu, prénommé Jean)

Semelles orthopédiques: Quelle utilité?

Les semelles orthopédiques sont controversées: Indiquées par exemple dans l’arthrose du genou, les études ne leur trouvent en général guère d’efficacité. Les déceptions de patients ayant investi dans une paire de semelles sur mesure sont nombreuses. Alors? Comment savoir si elles vous sont vraiment utiles?
Continuer la lecture de Semelles orthopédiques: Quelle utilité?

Climat et rhumatisme

Le temps influence-t-il les douleurs rhumatismales?

La chair de nombreux rhumatisants crie oui
quand la science est incapable de trancher, voire,
quand l’incrédulité médicale devient elle aussi une croyance,
l’absence de preuves se transforme en « c’est peu probable »
ou « c’est très exagéré ».

Il va faire mauvais temps…

Continuer la lecture de Climat et rhumatisme

Faut-il arthroscopier les genoux arthrosiques?

L’arthroscopie a révolutionné la prise en charge des lésions méniscales.
Pratiquée dans l’arthrose, ses effets sont bien plus incertains:
Le chirurgien tente un nettoyage des lésions cartilagineuses les plus sévères et instables, mais tant qu’il ne dispose pas d’une « colle » pour rechapper la surface, ses résultats apparaissent médiocres aux opérés.

Une étude contrôlée (1) décevante vient enterrer un peu plus cette procédure,
et les orthopédistes qui s’y livrent encore font figure de vilains commerçants cherchant à combler les heures creuses de leur bloc opératoire…

Qu’en est-il? Continuer la lecture de Faut-il arthroscopier les genoux arthrosiques?

Le Grand Prix de l'adhésion

Message sur le prix de l’adhésion permettant d’accéder à l’intégralité du site… jugé élevé.
Très rare. Je ne réponds pas.
Faudrait-il mettre son auteur en face de ses incohérences,
(vouloir lire le reste, c’est que le début a intéressé)
et lui indiquer quelques références financières (1)?
Non. Vous devinez le résultat… rien de positif.

Déjà, dans les années 70, Ivan Illich (2) faisait la différence entre la prise en charge autonome (on se soigne seul) et hétéronome (on confie son corps à la profession médicale), et fustigeait les excès de cette dernière, qui déresponsabilise et fabrique en série des malades potentiels.
Hésiter devant l’adhésion indique que l’on n’est pas encore prêt pour la prise en charge autonome,
pourtant facilitée 30 ans plus tard par la déprofessionnalisation de la santé que permet le web mondial.
Il vaut mieux rester alors dans le circuit hétéronome.
Il est justifié, au moins au plan économique, de profiter de ses investissements dans les cotisations sociales
en soins remboursés…

Meilleurs voeux à tous.

(1) Coût de quelques procédures médicales sans effet démontré:
consultation spécialisée (!): 30€
glucosamine: 30€ par mois
examens complémentaires systématiques: des milliers d’euro
effets adverses des interventions médicales: non chiffrable…

(2) Nemesis médicale, de Ivan Illich, un brûlot que tout étudiant en médecine devrait avoir lu.

Spondylarthrite ankylosante et traitements de fond

Jusqu’à il y a une dizaine d’années, la spondylarthrite ankylosante (SPA) n’était pas jugée maladie assez dangereuse pour utiliser systématiquement des traitements de fond:
-parce que dans la majorité des cas elle est source d’inconfort quotidien davantage que de handicap sévère. Le pronostic vital n’est pas engagé.
-parce que les traitements de fond ont des effets secondaires potentiellement graves, et améliorent la maladie mais sans en supprimer tout l’inconfort.

L’arrivée des anti-TNFalpha (Remicade®, Enbrel®, Humira®…) a modifié cette équation:
-parce que beaucoup de personnes traitées ne ressentent plus aucun symptôme,
-parce que les inconvénients apparaissent, avec le recul, rares.

Des freins cependant:
-coût très élevé du traitement: x 100 par rapport à du paracétamol ou un banal anti-inflammatoire. Ce ne serait pas si important si toute la médecine n’était pas en train de faire exploser ses dépenses, obligeant forcément à définir des priorités. Regrettons l’absence de débat de société sur le sujet… qui fait continuer d’emprunter sur le compte des générations futures.
-ce n’est pas encore le traitement qui guérit la maladie: il la suspend et il faut le poursuivre des années
-les effets secondaires ne sont pas inexistants: ce sont des dépresseurs du système immunitaire, exposant principalement à des infections plus sévères.

Paradoxalement, les personnes les plus transformées par ce traitement et faisant le moins d’ennuis sont les formes les moins sévères de la maladie, alors qu’on aurait envie (et c’est la règle de bonne pratique actuelle) de le réserver aux cas sévères.
Le débat reste ouvert.

La goutte, une maladie d'actualité?

La goutte, maladie parfaitement décrite depuis l’antiquité, ne passionne guère médecins et chercheurs. Les patients sont des cas le plus souvent faciles, le diagnostic très simple et les crises sensibles aux médicaments standarts. Ceux qui font des accès trop rapprochés deviennent motivés pour faire un peu plus attention à leur régime, et c’est efficace. Le traitement de fond par allopurinol, réputé déclencher davantage de crises au début, est prescrit avec hésitation et mal suivi.

Or le visage de la goutte a changé depuis quelques années: Continuer la lecture de La goutte, une maladie d'actualité?

Pour des centres d'accueil de la douleur

L’essentiel:
-La douleur chronique, une affaire de réglage?
-Les centres anti-douleur. La promesse de ne plus souffrir.
-Mais sans diablotin, comment identifier le Ciel?
-Le piège des antalgiques continus.
-Le prescripteur s’effacera-t-il devant l’éducateur?

corps-emprisonne
Corps emprisonnés, de Goossens

Continuer la lecture de Pour des centres d'accueil de la douleur

La coccygodynie, du noviciat au métier

Rhumatologie en Pratique commence votre formation médicale !
ou plus humblement, vous aidera à comprendre cette fichue caisse à 2 pattes
qui devra véhiculer votre cerveau jusqu’au bout.

Chaque sujet sera traité en 3 niveaux de difficulté:
1) Commencez votre 1ère année de médecine avec Pour les novices
2) Déjà à l’aise avec la question? Tentez d’ En savoir plus
3) Votre avez votre diplôme en poche? La FMC vous attend dans Professionnel
Les cycles 2 et 3 de ces études sont pour nos adhérents.

Commençons par une affection devenue bien cernée, la coccygodynie,
grâce aux travaux de Jean-Yves Maigne,
après avoir failli tomber dans l’escarcelle des psychiatres…
« Ah! », pensait-on, « ces malades obsédés par une région pas vraiment honnête… »

Choc psychologique, alimentation et rhumatisme

L’essentiel:
Les rhumatismes peuvent-ils démarrer après un choc psychologique?
Plus généralement, quelles sont les conséquences de rapporter une maladie à une origine psychologique?
Continuer la lecture de Choc psychologique, alimentation et rhumatisme

Tendinite d'Achille: Une maladie métabolique?

Quand, à 20 ans, vous passez de 1 heure à 30 heures de course par semaine pour un entraînement de compétition, les facteurs mécaniques sont la cause phare de votre tendinite.

Tout différent après 35 ans: Les troubles métaboliques pointent leur nez, votre ventre s’est arrondi sans que l’évènement vous paraisse heureux, et la tendinite est survenue sans surmenage apparent.

Les facteurs mécaniques existent toujours: les kilos superflus, c’est le supplice du pal pour votre tendon.
Mais il est aussi fragilisé par des dépôts de globules de graisse et de cristaux de cholestérol, ces derniers parfois à l’origine d’une inflammation chronique.

Certaines tendinites se révèlent ainsi sans prévenir, après la cinquantaine, par une rupture spontanée du tendon d’Achille: vous vous cassez la figure, et vous retournez pour chercher le bandit qui vient de vous assener un grand coup de barre dans le talon.

Mais vous êtes seul…
avec ces kilos à éliminer.

Bientôt, sur les emballages…
manger_tue