Une autre vision du médicament

Une enquête montre que malgré les scandales sur le médicament, les français lui gardent majoritairement leur confiance. Pas surprenant : Aucun remplaçant n’est proposé réellement à ce soldat symbolique de la santé. Ceux qui s’en méfient ont depuis longtemps bifurqué vers les médecines « douces », mais la chimie active du médicament allopathique se targue d’assez de succès pour séduire encore la majorité des patients. La société est trop agressive et déstabilisante pour établir l’assurance qui favorise la recherche de santé à l’intérieur de soi, avant de recourir à l’extérieur.

Le médicament devrait objectivement péricliter bien davantage. Difficile d’établir des chiffres exacts, mais un consultant voit passer en pratique courante 5% d’ordonnances dangereuses — non respect des contre-indications —, 25% d’aventureuses — produits multiples jamais testés dans de telles associations —, 20% de placebothérapies — les moins dangereuses — et 50% « dans les clous » : Celles-ci respectent les recommandations de bonnes pratiques, c’est-à-dire que leurs dangers, connus, sont avantageusement compensés par leurs bénéfices.
Pourtant, même ici, le terrain n’est pas si solide. Il ne faudrait pas faire du Médiator un accident exceptionnel. Continuer la lecture de Une autre vision du médicament