Quelle est la maladie mentale la plus répandue ?

Il en existe une qui concerne la majeure partie de l’humanité. C’est l’insatisfaction vis à vis du corps. Qui est entièrement heureux de son propre physique ? N’aurait-il pas pu être plus séduisant, éviter tel défaut, résister à la maladie, ne pas grossir pour un rien, etc ? Les petites névroses sur l’image du corps s’additionnent et font parfois agir vigoureusement pour le transformer. Quand on y réfléchit, c’est une pathologie mentale étonnante. Le cerveau n’est-il pas un organe formé par l’évolution dans l’intérêt d’améliorer la survie du corps ? Le mental n’est-il pas un gestionnaire d’informations destiné à lui offrir les meilleures chances, avec toutes ses particularités individuelles ? Comment se retrouve-t-il à agir contre elles ?

Comme si un PDG avait une opinion déplorable de l’entreprise qui l’a nommé et cherchait à transformer son image. Nous y voici : transformer son physique est une opération marketing. L’être humain existe dans un vaste monde économique, la société, où il faut se vendre du mieux possible. Le corps n’est plus un organisme naturel cherchant à réaliser ses pulsions ; il est devenu un produit, et le cerveau est vendeur.

L’écosystème n’est plus une forêt ou une savane, mais une galaxie d’informations. Les images naturelles sont en voie de disparition. Seules les célèbres surnagent. Comment va-t-on plaire ?

Le mental a appris à abandonner son identité physique et s’en construire une virtuelle. Le corps, désormais, doit correspondre à cette virtualité. Le corps n’est plus assisté du mental, il en est devenu l’esclave.

C’est une authentique pathologie mentale, car le corps peut être alors soumis à une multitude d’agressions diverses du mental. Habitudes alimentaires, médicaments, chirurgie, etc. Un exemple ? La chaussure féminine, anti-anatomique depuis des siècles. Le mental ignorant les signaux corporels, il devient incapable de les interpréter. Il les remplace par des ‘savoirs’ tirés d’internet, de lectures, de discussions. Même quand ils émanent de professionnels, ils ne sont jamais aussi personnalisés que nos propres sensations. L’information la plus éprouvée est remplacée par des généralités.

Dualisme corps / esprit créé entièrement par le mental, la pire névrose de l’humanité moderne. Il est prévisible que la société virtuelle transformera profondément les corps et nous fournira des modèles de série. Vous ne verrez plus de différence entre un magazine automobile et people. Dans les deux vous pourrez acheter vos produits.

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *