Le poids des cartables

Science & Vie a fait écho dans son numéro de décembre à un lecteur scandalisé par le poids des cartables, parfois le double de ce que recommande l’Éducation Nationale. Erreur désolante. Devrais-je m’en plaindre, moi qui voit les nouvelles générations d’enfants surprotégés devenir des clients lombalgiques dès l’adolescence, alors que les générations précédentes venaient plutôt en fin de carrière professionnelle ?

Mais le travail est surabondant. J’ai renvoyé une protestation vigoureuse à Science & Vie: Jamais la moindre enquête scientifique n’a dit que le poids des cartables aurait fabriqué des générations de lombalgiques ou aggravé des scolioses. C’est précisément le contraire. On sait maintenant depuis une vingtaine d’années que c’est la réduction des activités physiques en général chez l’humain contemporain qui a fait l’épidémie des lombalgies (ainsi que le repos prescrit aveuglément par la majorité des médecins à l’époque). Cette contre-vérité est particulièrement grave quand elle concerne les organismes en pleine croissance que sont les enfants et les adolescents. Ce sont les contraintes auxquelles ils s’exercent qui feront plus tard la solidité de leur squelette, l’épaisseur de leurs tendons, et même celles de leurs cartilages, qualités si précieuses quand ils auront vieilli et entamé ces capitaux : ceux partis avec les chiffres les plus bas seront les plus handicapés par l’arthrose et l’ostéoporose.

Pour comprendre à quel point ce que vous avez imprimé est une désinformation, prenez par exemple un adulte faisant de la randonnée : les capacités d’adaptation de son organisme sont inférieures à celle d’un jeune. Pourtant il peut sans difficulté porter un sac à dos pesant une vingtaine de kilos pendant 6 à 8 heures de marche tous les jours. Pour un poids corporel moyen de 75kgs le sac représente 27% du poids du randonneur ! A rapporter aux 20% jugés excessifs chez l’enfant, qui le porte en moyenne moins d’une heure par jour. Et les randonneurs sont très peu sujets aux lombalgies. Scoliotiques ou non.

Le traitement aujourd’hui reconnu le plus efficace sur les lombalgies chroniques est le reconditionnement à l’effort… effort dont se détournent de plus en plus de jeunes après que parents et journalistes les abreuvent de billevesées sur les poids terrifiants et les efforts sportifs inouïs imposés par la scolarité.

Finalement dans nos pays ‘éclairés’ le poids le plus dangereux n’est plus celui des cartables, mais celui du principe de précaution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *