Une réflexion sur « Une des meilleures BD anti-suicide »

  1. Pourquoi cette BD finalement assez simple est-elle aussi efficace ?

    Les idées suicidaires ne sont pas réductibles à une vision tronquée de son univers personnel. Au contraire elles sont une prise de conscience. Une conscience trop efficace. L’on perçoit terriblement bien son absence de pouvoir sur cet univers, alors que nous avons des pulsions à satisfaire. Une foule de proches nous exhorte à bouger, et aucun ne s’aperçoit qu’on est enchaîné.
    L’envie de suicide traduit essentiellement, ainsi, un effondrement de la puissance personnelle, gonflée jusque là d’illusions fallacieuses, explosées par notre regard devenu pointu.
    Aucun discours ne peut reformer ces baudruches percées. La seule chose qui peut nous sauver est constater que du pouvoir, les autres n’en ont pas davantage. Peut-être moins, même, puisqu’ils sont toujours aveuglés par leurs illusions.

    C’est ce que montre la BD. Ceux qui m’entourent n’ont aucun pouvoir. Ils vivent dans un monde de représentations dont je ne fais pas réellement partie. Peut-être, à présent que je le sais, parviendrai-je, à force de patience, à créer moi-même des images plus solides de ceux qui m’importent et que mes relations trouveront une véritable profondeur, qu’elles seront des vortex transmettant des quantités inouïes d’information entre des univers intérieurs réalisant l’étendue de leurs différences.
    Pour l’instant, au fond du trou, le moindre flocon d’humour prend une saveur inoubliable. Le pouvoir se réveille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *