août 252011
 

Fragilité et vulnérabilité ne sont pas synonymes. Vulnérabilité indique une limite à la capacité de s’adapter à une agression, sans être forcément fragile.
Par exemple un bébé est vulnérable mais non fragile. Si l’on observe le déroulement d’un accouchement et le nombre de personnes qui y assistent, l’épreuve semble du niveau d’un accident sévère de la voie publique : Le bébé est broyé, sans aucun airbag pour le protéger, et la passivité des spectateurs est inquiétante… Pourtant le nouveau-né s’en tire généralement sans séquelles : Il n’est pas fragile. Par contre, oubliez-le dans une voiture au soleil : Il se fera rôtir alors qu’il suffirait d’ouvrir une fenêtre ; mais il n’a pas encore cette capacité d’adaptation : il est vulnérable.

La même observation peut être faite à propos de l’assurance personnelle. Certains n’en possèdent aucune, et sont fragiles : La moindre perturbation les déstabilise. D’autres semblent emplis d’une assurance inébranlable. La démonstration d’une erreur peine à les atteindre car ils s’accrochent à leur position tant qu’elle n’a pas perdu toute cohérence. Ceux-là sont vulnérables, c’est-à-dire que leur capacité d’adaptation a une limite fatale, et si un évènement la franchit, des dégâts considérables peuvent survenir.

Ce qui nous amène à une conclusion surprenante pour ceux qui s’avouent vulnérables, sans oser parler de fragilité :
Être un peu fragile diminue sa vulnérabilité.

 Posted by at 19 h 06 min

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>