Métastases

Le cancer est la chute de notre maitrise sur le monde, la révélation que nous n’en sommes qu’un rouage périssable, proche de la mise au rebut. Les films nous habituent à trop de fins réussies : Quelle surprise que le dernier, avec soi en acteur principal, soit d’une conclusion si navrante.
D’habitude, c’est acceptable : celui qui part est tellement usé… Le scénario nous y a préparé. Mais le cancer, s’il est une agonie aussi lente que la mort « naturelle », ne nous fait pas sentir terminés.
Que l’Univers va y perdre ! Non, celui-ci n’a aucune intention, et notre disparition n’est qu’un point d’organisation. Ce qui disparaît est notre univers. Voilà qui est une perte sévère… pour lui-même, et peut-être pour quelques autres, qui l’auront remarqué et en garderont les plans ?
Servons-nous des armes du cancer ! Disséminons-nous dans les esprits des autres, colonisons leurs polyconsciences, multiplions les vaisseaux nourriciers d’empathie qui feront vivre nos métastases spirituelles.

Ce qui veut dire ne pas se comporter en malade, car c’est aussi comme cela que le cancer devient un tel repoussoir…

Une réflexion sur « Métastases »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *