mar 042011
 

Le cancer est la chute de notre maitrise sur le monde, la révélation que nous n’en sommes qu’un rouage périssable, proche de la mise au rebut. Les films nous habituent à trop de fins réussies : Quelle surprise que le dernier, avec soi en acteur principal, soit d’une conclusion si navrante.
D’habitude, c’est acceptable : celui qui part est tellement usé… Le scénario nous y a préparé. Mais le cancer, s’il est une agonie aussi lente que la mort « naturelle », ne nous fait pas sentir terminés.
Que l’Univers va y perdre ! Non, celui-ci n’a aucune intention, et notre disparition n’est qu’un point d’organisation. Ce qui disparaît est notre univers. Voilà qui est une perte sévère… pour lui-même, et peut-être pour quelques autres, qui l’auront remarqué et en garderont les plans ?
Servons-nous des armes du cancer ! Disséminons-nous dans les esprits des autres, colonisons leurs polyconsciences, multiplions les vaisseaux nourriciers d’empathie qui feront vivre nos métastases spirituelles.

Ce qui veut dire ne pas se comporter en malade, car c’est aussi comme cela que le cancer devient un tel repoussoir…

 Posted by at 20 h 54 min  Tagged with:

  One Response to “Métastases”

  1. Une critique de la mise en scène du cancer qui touche juste.
    Mais rappelons que la presse est une mise en scène justement. Comme le rapport maître-esclave se joue à deux, le rapport journaliste-lecteur également. Il faut bien nourrir son cynisme. D’autres personnes peuvent apprécier cette mise en scène de la mort, si la vie ne leur a pas apporté les mêmes émotions ?
    Qu’est-ce que c’est contagieux, le cynisme !

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>