La cartographie génétique annonce le contrôle ultime de votre vie par l’Hydre médicale

Vous trouvez la médecine préventive bien envahissante quand il faut gober un panier de pilules quotidiennes parce que des parents ont fait un infarctus ou un cancer, que votre tension, votre cholestérol ou votre sucre dépassent la moyenne d’un percentile de trop ?
Ce n’est pourtant que contraintes mesquines face aux ambitions de la prévention génétique.

En effet, le séquençage du génome a tellement baissé ses coûts que faire le vôtre n’est plus un rêve lointain.
On peut déjà faire analyser partiellement ses gènes, informations grossières et travesties sur internet pour amortir les coûts de la recherche privée, prédominante aux USA dans ce secteur.

Mais les prochaines générations disposeront sans doute de la carte individuelle de leurs gènes, et de grandes études épidémiologiques les impliquant dans telle ou telle pathologie.
Imaginez le nombre de risques à gérer !
Imaginez que l’on vous fournisse un risque relatif (le supplément de probabilité) pour chaque gène vis à vis de chaque maladie.
Clairement, vous confierez votre santé à un logiciel informatique et non plus à un médecin dépassé.

Cette multiplication du risque fera-t-elle de vous le valet d’une médecine préventive, poussant un lourd caddie de boîtes multicolores au retour de la pharmacie ?
Ou au contraire éteindra-t-elle ce souci du risque qui occupe tant de « longs malades » montrés par la statistique, et leurs médecins, à repousser les limites du handicap et de la mort, si occupés qu’ils n’ont plus beaucoup d’attrait pour faire autre chose de ces années gagnées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *