Talon cassé: Une histoire et une réflexion podo-médicale de Nils Stalbrand

Tchac !!!!

Ce bruit sec, ça ne pardonne pas. Je vacille, le lubrique à côté de moi en profite pour m’agripper le bras en étalant largement sa main,

Connard, c’est le talon que j’ai cassé pas le soutien gorge!

Alors je vacille à nouveau et lui plante le moignon du talon-aiguille dans le pied.
Avec un gros sourire plein de reconnaissance.
talon-aiguille

Oh merci Monsieur, j’espère que je ne vous ai pas fait mal!!!!

Et lui de se coincer la voix entre les dénégations et le you-youille de son pied transpercé.

La gare St-Lazare n’a jamais été tendre pour les talons hauts. Ils le savent tous les vieux mendiants postés là en bas de l’escalier, la main tendue de soutien intéressé. Depuis que le cinéma porno et la rue de Budapest n’existent plus ils se rabattent sur la gentille bourgeoise de banlieue.

Reste que je suis là comme un échassier atteinte de Parkinson avec une godasse à la main.
Pas très utile sauf si un autre bienfaiteur de jeunes filles en détresse veut m’aider.

Ma mère me racontait qu’à la Libération, chacun avait dans la poche sa boîte de sucre (du marché noir).
Dessus était écrit:
Un c’est bien
Deux c’est trop

Peut-être que pour les sucres c’est une bonne idée,
mais pour les chaussures je confirme que deux c’est pas trop.

Donc acheter des chaussures.

Puisque je suis à côté de la pharmacie je rentre pour acheter le nouveau Super-Gluant,
celui qui vous fait maigrir pendant que vous dormez.
Je ne sais pas si cela est efficace, mais pour le compte en Banque, c’est très efficace.
Il ne faut pas que je croise mon banquier. J’oubliais! C’est un automate qui l’a remplacé.
Plus de gentil banquier bien chauve qui m’accordait tout alors que je ne lui accordais rien.
L’automate, c’est plus dur.

Alors on a dit des chaussures.

Un chausseur, ça ne manque pas autour de St Lazare, de toute façon ce n’est qu’un dépannage.
Promis, je rentre, j’essaie, j’achète, je sors. Une seule paire.
Évidemment s’il y a des soldes…
En certaines occasions une femme ne peut pas dire non.

Dites, je parle de chaussures, vous pensiez à quoi?

La Chaussure Royale. Non mais! Pour qui me prennent-ils? Ai-je l’air de quelqu’un en manque d’avenir?

Boutique Le Pied !
Juste à côté de la rue de Budapest. Est-ce que finalement vous n’auriez pas pensé vrai?

Le Chausseur En-Blanc
Qu’est ce que c’est que ce territoire? Un morceau d’Afrique? Enfin je commence à traîner la patte. J’entre.

Le chaussurier me gratifie d’un magnifique

Je suis à vous dans un instant !!!

et continue une palabre essentielle…

Cinq minutes.

Dix minutes.

M’est égal. Entretemps j’ai déjà pris trois chaussures sur l’étalage, je les ai essayées et remises dépareillées.

Voici le chaussurieur qui s’avance, il me saisit par le bras et me bascule dans un siège.
Oh oh… est-ce le Grand Violeur Blanc?
Qu’il se méfie j’ai encore mon talon ébréché en main.

Il entame d’un très original

Madame voudrait des chaussures?

Est-ce que je suis entrée dans une boutique de chaussures pour acheter un test de grossesse?
Allez, Grand Sourire. Masque « petite femme de banlieue toute perdue »,

Vous voyez, j’ai cassé mon talon haut, est-ce que…

Pas le temps de terminer
Le voilà qui fonce sur une pile de boîtes et me ramène un truc trouvé certainement dans un bidonville sud-américain.

Tout à fait le genre de madame, semelle souple et aérée, lanières qui ne coupent pas, le résultat de dix ans d’études par les plus grands spécialistes de la NASA, fabriqué spécialement pour les astronautes de la Station Spatiale.

Maman aurait dit: un bout de pneu avec des ficelles.

En effet quel objet merveilleux, voyez-vous aujourd’hui je suis en rendez-vous d’affaire et vous savez comme les Hommes sont conservateurs, il me faudrait…

Et hop ça repart, le voilà aggripé à une nouvelle boîte:

Magnifiques chaussures, j’hésite à les appeler des chaussures tellement la technique et la recherche ont fait des miracles, aucun rapport avec vos anciens sabots, ici tout est pris en compte, grâce à un appareil qui mesure l’élasticité de votre cheville, calcule tension et épaisseur de la prise entre pied et mollet, si madame me permet, c’est dans la pièce à côté…

Décidément ce nouveau maquillage ne me va pas du tout. Je dois ressembler à Bécassine.

En fait ce qu’il me faut c’est une chaussure de dépannage, quelque chose de simple et d’élégant, je pensais que…

Flash! Déjà reparti et une nouvelle boîte.

Madame connaît bien les tendances. Je vous suggère ces chaussures européennes. De quel pays? Vous savez, c’est grand l’Union Européenne. Mais je vous garantis qu’elles sont faites une à une par des artisans très spécialisés.

En effet elles sont fabriquées une à une, personne n’a du expliquer à l’artisan de les faire de préférence identiques.

Ah Madame, depuis que nous sommes fournis par les Démarcheurs Commerciaux, on ne peut plus faire confiance.
Madame voudrait-elle essayer cette autre magnifique chaussure, vous reconnaitrez le modèle, il était porté à Cannes par Sophie, je n’ai pas le droit de vous dire laquelle, mais le jour où vous savez, en montant les marches, tout le monde a regardé, pas les chaussures, un bien triste jour…

Et hop sans rien me demander il saisit brutalement mon pied, tire d’une impatience vengeresse, je me retrouve au fond du fauteuil les jambes en l’air !

Merveilleux !

Dans la position où je suis j’espère qu’il parle des chaussures…

Madame veut bien tester?

Je fais quelques pas. Mes hurlements doivent s’entendre jusqu’à la gare.

Que Madame me pardonne, j’étais certain que Madame faisait du 36.

Il me ressaisit, m’arrache les chaussures, et m’enfourne les pieds dans des espèces de trucs, je ne sais pas très bien s’il a pris la chaussure ou la boîte qui la contenait.

Rehurlement jailli de ma gorge !

Assez rigolé, je saisis mon sac, me césarise du fauteuil et me précipite dehors!

Un magasin de sport.
Deux paires, une de 36 une de 37.
Quelqu’un va-t-il s’apercevoir un jour que les pieds n’ont pas forcément la même taille?

Taxi ! Je serai juste à l’heure pour mon client.
Peut-être m’aurait-il préférée pied-nus?

Fin, si si c’est triste, mais c’est vraiment la fin

Pour tout vous dire j’adore Audiard et encore là je me suis retenu pour pas froisser vos tendres innocences.

Ce n’est pas tout, nous sommes ici pour travailler.

Donc vous me commenterez ce texte si riche en établissant de quel manière l’auteur a expliqué que les maladies et le diagnostic des maladies est un domaine chaotique et le sera toujours.

Pour départager les élèves vous me ferez une comparaison entre le magasin de chaussures et l’univers, tout spécialement en établissant un rapprochement entre l’infinité du nombre d’objets célestes et l’incompréhension qu’il y aura toujours concernant leurs actions réciproques, en quoi ceci nous explique-t-il que le nombre de dysfonctionnement du corps humain est un nombre qui est à la fois irrationnel, infini, et qui ne ne peut se définir que par des approximations grossières.

Premier commentaire

Je lisais une petite approximation du métabolisme des lipides et je suis tombé sur une référence à une étude sur

La Bile; ce grand mystère.

Le métabolisme des lipides est décrit dans les livres d’étudiants avec des lignes, des cercles, tout semble aller logiquement. C’est évidemment faux; il faut bien dire quelque chose aux élèves, ont ne peut pas leur dire que le métabolisme des lipides est aussi facile à décrire que les interactions entre les particules d’une avalanche de boue.

Dire que nous sommes au troisième millénaire et que le mécanisme de la bile n’est toujours pas maîtrisé, tout cela parce que nous avons crû que c’était si évident, si facile, et un jour on se réveille avec un Liquide non Identifié dans sa tête et on fait quoi?

Donc la physiologie, dépendant de l’échelle à laquelle on se place, c’est soit une logique (échelle des étudiants) soit un chaos.

Chaos dans le sens des mathématiques de 1990, c’est à dire un objet logique mais dont la logique nous échappe.

Les étapes qui vont marquent le métabolisme d’un lipide sont si nombreuses et le nombre de phrase commençant par « Si ceci fait cela alors cela fera ceci » qui donnent l’impression que décrire le code source d’un programme comme Windows est un enfantillage.

L’erreur de base en médecin est qu’on a été forcé de considérer l’anatomie et la physiologie comme des objets définis (discret objets en anglais). Ce n’est pas le cas; A la fois l’anatomie et la physiologie sont des ensembles, la seule comparaison qui leur rende justice est de dire qu’ils sont semblables aux corps célestes et que l’interaction est aussi aléatoire que celle des corps célestes;

Si on avait réfléchi un peu on se serait souvenu de ce prof farfelu que nous avons tous eu qui nous a décrit l’Homme comme un ensemble, une colonie de vivants qui parfois ont des buts similaires, mais bien souvent vivent chacun leur vie. Si le foie avait été un foie et non pas un dépotoir plein de rats et de virus, cela ferait longtemps qu’on aurait greffé des foies de porcs sur des humains.

Pour le plaisir du sarcasme bon marché, je citerai cette réminiscence des physiciens du début du 20eme siècle convaincus d’avoir enfin saisi la mécanique de l’univers et s’inquiétant de ce qu’ils allaient faire une fois que les petits infimes détails pas clairs restants seraient élucidés.

Vieux Nils Stalbrand, Aubergenville.

7 réflexions au sujet de « Talon cassé: Une histoire et une réflexion podo-médicale de Nils Stalbrand »

  1. Nils, d’habitude j’insiste sur le caractère multifactoriel du diagnostic médical, difficile à mettre en équations, et j’adhère à votre analogie de la physiologie comme système chaotique. Mais pour une fois, je vais prendre le contrepied de ce discours, puisque nous sommes trop d’accord…

    Considérez le système postural, dont la tâche est de nous maintenir debout.
    Sans même que nous en ayons conscience, une masse énorme d’informations sensorielles changeantes parvient à notre encéphale en permanence: pressions plantaires, tonus des corps musculaires, tensions sur les tendons, situation spatiale par la vue et l’oreille interne, obstacles proches par la vue et les retours sonores, etc, etc…
    Tous ces signaux sont traités et modulent en permanence une foule d’influx moteurs, contraction de muscles agonistes et détente des antagonistes, brèves corrections de tonus, ajustement de la position de la tête et des yeux…
    Et, miracle, nous tenons debout ! Sans le moindre effort conscient.
    Un bel exemple de système chaotique qui semble, de près, livré aux plus folles incertitudes. Mais, en reculant d’un pas, on s’éblouit de la belle stabilité de ce bipède.

    Eh bien la maladie est marquée du même phénomène:
    Elle peut prendre des présentations aussi variées que le nombre de ces bipèdes, qui la filtrent chacun à leur manière. Les déraillements de la physiologie ne sont jamais strictement les mêmes, les compensations vont dépendre du patrimoine génétique, en variété infinie.
    Et pourtant, macroscopiquement, les maladies se ressemblent terriblement. Et même, si l’on efface le masque du comportement, les tableaux cliniques deviennent tous incroyablement typiques.
    C’était un rôle classique de l’hôpital, où le patient entrait terrifié, décor de purgatoire et extra-terrestres en blouse blanche, mettait sa personnalité en sommeil et se conformait avec une grande obéissance aux injonctions des soignants. Une maladie atypique en ville devenait un cas d’école dans la chambre d’hôpital, et ce n’était pas du à la compétence des médecins hospitaliers mais au patient lui-même, qui rendait sa maladie « intelligible », sans en avoir lu la moindre description.

    La maladie est aussi un exemple de chaos, mais capable de si bien s’organiser qu’il en devient parfaitement identifiable.

    Mais continuez d’échapper à la normalisation, Nils.
    C’est ça qui me donne envie d’aller au boulot tous les jours.

  2. Bon sang ! Mais c’est au moins 10% de la retraite d’un rhumatologue qui s’évanouit en fumée !
    Heureusement qu’il existe encore des chausseurs pour conseiller des tailles trop petites…

  3. cher admin, l’équilibre n’est qu’une succession de déséquilibre. Il n’existe pas réellement de chaos mais au contraire un formidable système centralisateur qui en permanence analyse toutes les nombreuses données et effectue des corrections incessantes. En médecine,prendre l’exemple de l’évolution scoliotique en dessous de 25° qui est « classiquement » liée au chaos.

  4. « L’étude expérimentale des scolioses montre que de nombreux facteurs peuvent provoquer une scoliose chez l’animal : facteurs osseux, musculaires, ligamentaires, neurologiques, métaboliques et chimiques, posturaux.

    On admet que la scoliose est une maladie multifactorielle, mais on n’a jamais pu démontrer que l’association de plusieurs facteurs va provoquer la scoliose.

    La transposition linéaire chez l’homme est décevante.

    La transposition chaotique est logique.

    On admet volontiers qu’une perturbation du système postural, par exemple au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire, ou du capteur podal, puisse dérégler le système et provoquer la tornade scoliotique. Il est par contre aussi illusoire de vouloir traiter la scoliose par une semelle plantaire que d’aller à la chasse au papillon pour éviter la tornade.(référence à la communication d’Edward Lorentz en 1963 : « Est-ce qu’un battement d’ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tornade au Texas ? »). »Le chaos correspond finalement à la chute d’une feuille, fluctuante au gré de divers facteurs alors qu’avec le mode de pensée newtonien, elle devrait être à l’aplomb de la branche.

  5. C’est très juste.

    J’ai la notion que la scoliose est une maladie génétique, polygénique.
    La scoliose est une tentative du rachis de pousser droit, programmée,
    et l’altération d’un ou plusieurs gènes concernés la fait échouer:

    http://www.demauroy.net/files_pdf/rer41/rer41-2.pdf

    L’un de ces gènes, le CHD7, a été découvert en 2007 par le Dr Carol Wise, du Scottish Rite Hospital for Children au Texas, en analysant le génome de 52 familles ayant au moins 2 scolioses idiopathiques parmi ses membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *