oct 142009
 

Disponible, le Synvisc One est la viscosupplémentation la plus pratique: Les 3 injections espacées d’une semaine sont remplacées par une seule: La quantité injectée est la même (les 3 ampoules de 2ml ont été réunies en une de 6ml), la piqûre est la même et les effets secondaires (rares gonflements douloureux transitoires du genou) ne semblent pas plus fréquents.
Alors le One doit-il remplacer complètement le Synvisc classique en 3 fois?
Pour: moins de piqûres, moins de risque d’infection (exceptionnel)
Contre: dans le monde des seringues ce n’est pas la plus grosse qui a le plus de succès…
Plus sérieux: si l’injection n’est pas techniquement impeccable, ce produit coûteux ne sert qu’à lisser la peau (utilisé d’ailleurs en dermato comme anti-rides) et n’aura aucun bénéfice articulaire, alors qu’il faudrait être bien maladroit pour rater 3 injections successives…
Et malheureusement, le prix n’a pas baissé.

En pratique, Le Synvisc One devrait devenir le produit de référence pour les retraitements, tandis que le classique pourrait rester utile en traitement d’initiation sur des genoux difficiles, ou en cas d’intolérance antérieure à une injection de hyaluronate.

Les genoux: essentiels à la joie de vivre…
genoux-a-vivre

 Posted by at 12 h 55 min

  12 Responses to “Synvisc-One: 1 seule injection pour le genou dans l'arthrose”

  1. si l’injection est faite sous controle radiologique il n’y a quasiment aucun risque de ratage donc la mono injection est preferable

    • La certitude d’une injection intra-articulaire nécessite l’utilisation d’un produit de contraste iodé. Ce type de traitement simple et courant ne justifie ni le coût ni les risques même extrêmement faibles de l’iode et de l’irradiation. L’échographie serait plus adaptée mais en l’absence d’épanchement articulaire elle n’assure pas mieux le site de l’injection.

  2. Bonjour,
    Je dois recevoir l’injection du Synvisc One dans le genou gauche. Pouvez-vous me dire au bout de combien de temps je peux conduire et marcher normalement?

    • Aucun repos n’est nécessaire après une injection de hyaluronate. Au contraire, c’est au début du traitement que la concentration articulaire du produit est la plus forte et qu’il faut réactiver les activités physiques pour conjuguer les effets favorables du mouvement et la protection par le hyaluronate.
      Certains pensent que forcer immédiatement sur le genou favorise les réactions douloureuses, assez fréquentes avec le Synvisc One. Ce n’est pas mon impression, mais de toute façon ces réactions ne correspondent pas à de nouveaux dégâts articulaires et sont même peut-être bénéfiques : l’inflammation répare, ce n’est pas elle qui cause la lésion dans l’arthrose. Ces réactions ne doivent même pas faire économiser la marche : elles disparaissent plus vite si on les ignore. Je parle des réactions immédiates, survenant dans les 24H. Une réaction retardée de plusieurs jours doit faire reconsulter le médecin.

  3. J’ai reçu le Synvics One il y a un mois, aucune amélioration, de plus, mon mal a empiré, très déçue du résultat, vraiement ne vaut pas $435.00, j’aurais tant aimé que tout fonctionne tel que décrit dans le pamflet du produit.

    • Les causes d’échec de la visco-supplémentation sont bien précises et détaillées sur le site adhérents.
      Pour chacune existe une solution.
      Il n’y a pas d’échec du Synvisc One quand l’injection est faite correctement, que l’indication est bonne, et que les quelques modifications d’hygiène de vie nécessaires sont respectées.
      Quand ces conditions ne semblent pas réunies avec une certitude suffisante, personnellement j’utilise un produit moins coûteux que le Synvisc One.

  4. Il existe plusieurs produits de viscosupplémentation. A haut poids moléculaire et une seule injection, (Synvisc), à bas poids moléculaire, (les autres produits).
    Malheureusement le synvisc, (le plus cher), n’est pas remboursé.
    En avril 2010, on m’a fait une (seule) injection de Synvisc, dont les résultats bénéfiques ont tenus un an. (Disparition des douleurs, travail debout, sport, rando, etc…).
    En juin 2011, ( à la réapparition des douleurs), aprés 3 injections de Go On, pas la moindre amélioration, ( Douleurs intenses, marche limitée, station debout pénible, (piétinement), Voltarène LP à outrance….
    Un mois plus tard, après une nouvelle injection de Synvisc, je suis TOTALEMENT soulagé.

    • Les différences d’efficacité entre les produits ne sont pas habituellement si marquées. Dans votre cas, une ou plusieurs injections de Go On ont pu être ratées, ou le Synvisc a eu un effet cumulatif avec le Go On encore présent 1 mois plus tard. Il faut savoir qu’il n’y a pas de dose limite à ces produits et que l’effet mécanique immédiat est proportionnel à la quantité injectée. Si l’on veut espérer le résultat d’un Synvisc One avec des produits moins chers, il faudrait injecter le même volume — c’est-à-dire injecter les 3 Go On dans la même séance —

  5. Si le rhumatologue maîtrise son sujet, les injections se font sans contrôle radiologique. Gonflements, infections, sont souvent le signe d’injections ratées.

    • Ayant une expérience des hyaluronates remontant au temps où ils n’étaient pas encore disponibles en France, j’ai constaté que les réactions douloureuses (gonflement sans infection) surviennent sur genou sec (aucun épanchement préalable) et d’une façon proportionnelle à la concentration du produit (et non le poids moléculaire ou la quantité injectée). Elles peuvent survenir même si l’injection est faite correctement. Mais peut-être effectivement que certaines sont déclenchées par une infiltration agressive, par irritation de la synoviale au point d’injection ou par blessure du cartilage.

  6. par erreur medicale un patient a fait 2 injections de synvisc one 6 ml a interval d une semaine .quels sont les risques?

    • Aucun risque connu. Il n’y a pas de dose limite, puisque le hyaluronate est une protéine de structure plutôt que dotée d’activité biologique. L’effet sera d’autant meilleur sur l’espace articulaire.
      Mais rappelons que les douleurs articulaires ne sont pas toutes de bonnes indications à la visco-supplémentation et qu’un échec est rarement corrigé par une augmentation de la dose.

Sorry, the comment form is closed at this time.