La fibromyalgie enfin reconnue!… Une chance?

L’essentiel:
• La reconnaissance évite les agressions médicales
• Elle fait croire qu’on a une maladie incurable
• Elle peut faire rater d’autres diagnostics
• La fibromyalgie est un syndrome, pas une maladie.
• La fibromyalgique n’est pas une handicapée. Même après 10 ans de douleurs, elle est toujours en train de galoper plus vite que les autres!

Notre position sur la fibromyalgie est connue.
Sa reconnaissance n’a pas que des avantages.

Principal argument pour: Eviter les agressions médicales inutiles, la fibromyalgique arrivant généralement bardée d’examens, de cicatrices chirurgicales, et ayant avalé en vain de multiples pilules.
Principaux inconvénients: Penser qu’on a une maladie incurable et que les progrès de la médecine sont la seule chance d’en sortir. Et puis… c’est facile de parler de fibromyalgie, moins de penser aux autres affections qui peuvent prendre ce masque. C’est un diagnostic pratique pour les médecins paresseux ou pressés.

La fibromyalgie n’est pas une maladie.
C’est une amplification de tous les petits maux du quotidien. Le simple blocage vertébral prend l’allure d’une hernie discale, le surmenage tendineux est aussi douloureux qu’un arrachement, le ballonnement digestif a le masque d’une appendicite…
Douleur inadaptée.
Syndrome apparu récemment, quand les hystéries ont disparu, touchant un profil de population particulier (femmes occidentales citadines), vingt ans de découpage de cheveux en quatre au niveau recherche médicale pour ne trouver… rien.
Des « experts » qui nient officiellement un profil psychologique particulier, alors que dans les couloirs tout le monde s’accorde à dire qu’il est toujours le même.
Mais les groupes de pression pour la reconnaissance de la maladie sont là. Il est mal vu de douter de son organicité. On est passé du but louable de faire connaître le syndrome aux médecins qui l’ignorent, au soutien pour une « nation fibromyalgique », avec reconnaissance de droits citoyens, en l’occurence droits d’handicapés.

La fibromyalgique n’est pas une handicapée.
De celles qui s’en sortent, j’en ai de nombreux témoignages, aucune ne milite pour la reconnaissance de la fibromyalgie. Les autres ont fait de la maladie un mode de vie… tant qu’elles ne cherchent pas en elles-mêmes un meilleur avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *