avr 082007
 

L’essentiel:
• Les grands malades se raréfient. Traitons les bien-portants.
• Tout le monde a un facteur de risque
• Prévention: but ultime? Pas si simple. Les traitements tuent aussi.
• Les gens sains avalent des pilules pour que les futurs vrais malades soient traités.
• Le bénéfice réel est inconnu.
• Tout le monde avale des traces de médicaments. L’eau de boisson en contient.
• Les milliards de pilules vendues financent la recherche.
• Mais plutôt celle de copies que de médicaments réellement innovants.

Déjà vu: comment l’industrie, constatant la réduction de nombre de grands malades, cherche à étendre son champ d’action aux bien portants, clientèle considérablement plus vaste.
Très aisé en effet de trouver un facteur de risque. Tout le monde en a. Trop gros, trop maigre, pas assez de calcium dans l’alimentation, un parent qui a fait un infarctus, une aïeule ratatinée, un cancer du sein, du côlon, le tabac même si vous ne fumez pas, on ne vous a pas encore annoncé que trop tirer de coups exposait à l’adénome prostatique mais ça couve! (1)

Vous n’y échapperez pas. Vous êtes à risque. Potentiellement ingurgiteur d’une à dix gelules quotidiennes. Préventives.
J’ai le brevet d’une gelule polyvalente, prévenant TOUT.
Elle n’est pas commercialisée. Je n’arrive pas à descendre son poids en-dessous du kilo et demie. Les testeurs sont morts de faim, incapables d’avaler autre chose.

La médecine réduit le nombre de malades et se consacre à la prévention. N’est-ce pas le but ultime?
La réalité est différente. Les mal-portants n’ont jamais été si nombreux. Les médecins peinent à la tâche. Tous les traitements médicaux confondus sont, dans une enquête américaine, la 3ème cause de mortalité après les affections cardio-vasculaires et les cancers.

Que se passe-t-il? Traite-t-on trop?

Les médicaments cloués au pilori comme le Vioxx sont-ils responsables? D’autres devraient-ils tomber dans l’opprobe?
Non. Le Vioxx, certains l’ont dit, a évité bien plus de décès par accident digestif qu’il n’a tué par accident cardiaque.

C’est plus compliqué.
On traite beaucoup de gens sains pour éviter quelques maladies. Exemple: Des dizaines de millions de gens prennent des statines contre le cholestérol, pour éviter une sclérose des artères… que seuls 15% d’entre eux feraient.
Les gens qui resteraient indemnes sans traitement ne sont pas sûr pas identifiables pour l’instant. Sans doute la majorité d’entre eux accepteraient de prendre un traitement inutile pour qu’une partie en tire avantage…
… si ce traitement est bien totalement inoffensif.

Noeud du problème. Aucun médicament n’est parfaitement cerné. La médecine n’est pas une science exacte. Seuls les effets évidents transparaissent. Quand ils ne sont pas cachés. Les effets de grande échelle et de long terme sont inconnus. Ont-ils un rôle dans la multiplication des allergies de tout type? Sur l’incidence générale des cancers? Sur l’apparition de maladies inconnues il y a un siècle? On peut rassurer. Mais pas mettre sa main à couper. C’est vrai aussi pour les additifs alimentaires qui parsèment notre alimentation, pour les cosmétiques, les produits ménagers…

Nous prenons tous de l’homéopathie! Les médicaments sont maintenant présents à l’état de traces dans les nappes souterraines et l’eau de boisson. A des doses en fait bien supérieures aux dilutions homéopathiques (2). Sujets sains tous traités. Même plus besoin d’avaler une pilule! Le verre d’eau suffit.

Quand on triture les chiffres de certaines études, on peut tirer du chapeau… un nombre important de maladies mortelles évitées… ou une augmentation de mortalité globale des gens traités. Hmmm…

Bien des gens sont traités pour rien.
D’autres n’observent pas bien un traitement qui leur serait sans doute profitable. Mais on ne sait pas qui ils sont.
L’industrie gagne beaucoup d’argent en traitant les sujets sains.
Utile quelque part: c’est ce qui finance la mise au point de médicaments réellement innovants.
Mais quel gaspillage à copier le blockbuster! (2)
Politique guidée par la loi du marché qui, malheureusement, rime affreusement avec santé.

(1) Ne répudiez pas madame! Blague.
(2) L’eau arrive-t-elle à garder tout ça en mémoire? Pique pour les tenants de l’action directe de l’homéopathie, qui passerait par une « mémoire de l’eau » quand plus aucune molécule du produit original ne reste dans la préparation.
(3) Blockbuster = 1er médicament de sa classe, le plus vendu, le plus rentable.

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>