Yakushima, Japon

Classé dans : Etranger | 4

Osaka – Hiroshima – île Miyajima – Beppu – Mt Aso – Kagoshima, ont été les étapes qui nous ont mené à notre destination principale : Yakushima, une île montagneuse peuplée d’autant de singes et de cerfs que de japonais, sauf en été, période à éviter absolument. Les japonais sont bien davantage touristes chez eux qu’à l’étranger, et Yakushima est mal équipée pour recevoir des hordes de visiteurs : routes étroites, parkings minuscules, refuges limités, cèdres révérés attirant tellement de fidèles qu’à certaines époques on ne peut même pas s’arrêter sur les belvédères en planches pour les contempler. Et n’espérez pas trouver la solitude en démarrant très tôt le matin : les randonneurs japonais se lèvent à 3H30 pour être partis à 4H ! Fin octobre, les sentiers sont encore bien fréquentés, mais une boucle par les crêtes de 3 jours nous a permis de ne pas voir la plupart des visiteurs, qui randonnent à la journée.

Les cèdres sont le principal intérêt de Yakushima : vieux, torturés, les plus vieux arbres du Japon sont ici. Yomonsugi est âgé entre 3 et 7.000 ans — selon la méthode, datation sur un prélèvement de l’arbre ou estimation sur sa taille —. Dans les forêts plus basses, les bûcherons japonais ont coupé les cèdres pour bâtir leurs monumentaux édifices en bois. Les souches font 2 à 3 mètres de haut et sont tellement vigoureuses qu’elles ont expulsé de nouveaux troncs et des bataillons de branches hystériques qui leur donnent l’aspect de monstres mystérieux et terrifiants. La forêt du film d’animation « Princesse Mononoke » est inspirée de Yakushima.


Arrivée à l’île de Yakushima

Archange


Yomonsugi, plus vieux cèdre du Japon, entre 3 et 6000 ans




Souche géante avec son temple à l’intérieur


Elan




Requins

Les refuges


Diplodocus

Kokonoe Yume Otsurihashi, passerelle suspendue


Stade de course d’hydrojets



Temple Iksutushima sur l’île de Miyajima près d’Hiroshima

Dôme du seul bâtiment non complètement détruit par la bombe à Hiroshima

Cratère du volcan Aso

Zoo végétal

Yakushima pratique :
L’île est subtropicale : il ne fait jamais très froid sauf au coeur de l’hiver : la neige peut tomber alors sur l’intérieur de l’île. En randonnée prévoir du matériel de montagne, les températures descendent à 10° en octobre. Pluviosité importante. Pas très intéressant de monter sur la crête des sommets du centre quand les nuages sont installés. Par contre les forêts de cèdres restent magnifiques sous la pluie. Un appareil photo étanche est une bonne idée.
Le Japon est un pays difficile pour les routards : Peu de gens parlent anglais, l’alphabet est japonais et les traductions en lettres latines sont rares. Même les sites internet les plus utiles et à jour sont en caractères japonais. Pas facile d’organiser son voyage tout seul. Un guide est très conseillé, si vous n’avez pas la chance d’avoir un japonophile dans votre équipe. Même le GPS de la voiture de location ne proposait que des sigles japonais.
Grâce à Kaoru, nous n’avons jamais eu de difficultés, car tous les japonais sont extrêmement serviables dès que l’on peut communiquer. Nous avons pu ainsi dénicher le bon plan pour Yakushima : prendre un cargo qui part le soir de Kagoshima à 18H, fait une étape sur une autre île à 21H, repart à 5H pour arriver à 7H. Avec la voiture de location sur le cargo cela nous a coûté moins cher que des places passagers sur l’hydrofoil rapide, et au lieu d’utiliser une partie de la journée pour le voyage, nous avons économisé une nuit d’hôtel passée sur le cargo dans des conditions confortables avec les sacs de couchage.
Ceux qui ont des finances larges et voyagent seul ou en couple peuvent préférer l’avion, vol au départ de Kagoshima ou d’Osaka. Il faut alors louer une voiture sur place ou utiliser les bus, formule qui vous rend moins autonome et risque de demander une journée supplémentaire pour voir les mêmes choses.
Le logement chez l’habitant n’est pas trop cher mais ça vaut encore moins. Notez un lodge d’architecture japonaise classique, génial et pas cher, pas facile à trouver à Miyanoura : il faut prendre sur la route du parc Shiratani, une petite route à droite juste après un pont où trône une sculpture de singe, 1km après la sortie de la ville, continuer cette route jusqu’au bout (elle monte à gauche après des bâtiments qui ne sont pas encore ceux de l’hôtel. En pleine forêt, au bord du torrent tumultueux qui descend des montagnes, vous voici au paradis, avec onsen (bains chauds), demi-pension incluse dans le forfait de la chambre, et hôtelier extrêmement sympathique.

A voir :
Forêt la plus accessible : Yakusugi Land, sur la route au départ d’Anbo : parc bien aménagé accessible même aux très âgés.
Shiratani Unsuikyo est également facile d’accès : le bus mène directement aux premiers cèdres, au départ de Miyanoura, où arrive le ferry.
Anbo mountain trail suit une voie ferrée pendant plusieurs kms avant d’attaquer une raide montée vers Jomonsugi. C’est le secteur le plus visité mais l’approche est longue. Elle est surtout intéressante en poursuivant la boucle des crêtes montagneuses, le Miyanoura mountain trail, qui passe par le Miyanoura-dake, 1936m. Les étapes sont assez longues. Ce serait dommage de ne pas traîner devant les arbres magnifiques. Si vous ne démarrez pas très tôt le matin, prenez plutôt par l’autre route qui mène au parc Yakusugi Land, qui vous servira de mise en jambe, avec au bout de cette route une petite marche de 30 à 45mn pour le 1er refuge, Yodogawa Hut. Le 2è jour vous mènera à Shin-Takatsuka Hut. Le 3ème vous montre Yomonsugi, mais vous y serez avant les 1ers randonneurs partis d’en bas et pourrez l’admirer en toute tranquillité. Au bout il faut reprendre un bus pour Anbo, ou si vous êtes venus en voiture, lachez le bus au croisement des routes et faites du stop pour vous faire ramener au parking d’où vous êtes parti. Vous pouvez également, pour des finances supérieures, téléphoner à un taxi pour qu’il vous dépose à l’endroit désiré.
Le tour de l’île est intéressant même par mauvais temps. Belles cascades, et la côte ouest entre le phare de Yakushima et Kurio, les plages à tortues, est envahie de singes qui encombrent la route.

Brochure pratique en anglais à télécharger

4 Responses

  1. Guinome

    Bonjour,

    Merci pour ce beau texte 🙂

    J’aurai quelques petite questions.
    – Nous partons fin juillet avec mon amie et souhaitons passer 4 jours sur l’île de Yakushima. Est ce vraiment à ce point la à éviter pendant cette période?
    – Vous parlez d’un petit lodge pour loger. Pourriez vous me communiquer son nom, liens, adresse etc?
    – Je pensais plutôt louer un sccoter ou une petite moto sur l’île est-ce possible? est-ce raisonnable?

    Merci d’avance.

    Guinome

    • admin

      Je n’y ai pas été en juillet. Yakushima n’a pas les structures de toute façon pour accueillir des hordes de touristes. Mais du coup ce peut être dur de se loger.
      Le lodge à Miyanoura est le Yaedake Sanso.
      Je n’ai pas d’infos sur les locations de moto.

  2. Guinome

    Merci beaucoup,

    Par contre nous sommes très empruntés car le site est exclusivement en japonais et que nous ne savons pas trop comment faire, un conseil?

    Vous souvenez vous du prix de la nuit (pour 2 adultes) ?¨

    Merci d’avance

    Guinome

    • admin

      Je ne me souviens pas du prix. Avez-vous essayé le traducteur Google?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *