Application à la timidité

Connaître la théorie polyconsciente peut avoir des effets apparemment polyphréniques : votre Observateur peut établir un modèle micro-social de votre polyconscience et en individualisant les principaux personnages. Ainsi, j’avais entrepris, dans « L’homme polyconscient », de baptiser mes personae, le Narcisse, Casanova, Géo Trouvetou, le Fou du Roi… Bien sûr c’est en partie un délire, organisé certainement par ce dernier personnage ! (mais alors n’existe-t-il pas vraiment ?) L’intérêt, pourtant, est celui-ci : comme dans tout groupe social, la Psociété comporte une hiérarchie, des médiocres aux surdoués, et néanmoins chaque persona est nécessaire car elle occupe une niche dont les autres ne pourraient se charger aussi efficacement.

La relation avec nos centres cérébraux spécialisés est claire. Géo Trouvetou est fortement connecté à l’intelligence logique, Casanova à l’intelligence sociale. L’importance de la persona en Psociété varie selon nos aptitudes dans ces domaines.
Il est possible d’infléchir sa réalisation personnelle en travaillant l’une de ces personae que notre Observateur jugerait déficitaire. Admettons par exemple que vous soyez timide ; traduisons-le ainsi : votre Comédien ne sait jouer que des seconds rôles. Dans une réception, il prend rarement la parole, il attend qu’on le sollicite ; son discours est anémique par rapport à la richesse de votre pensée ; les autres personae trépignent que ce benêt soit aussi emprunté à traduire les vives émotions et les débordements intellectuels que vous ressentez.

Malheureusement vous ne pouvez pas virer le Comédien. Certains choisissent une méthode réductrice en essayant de transmettre le rôle à une autre persona, par exemple Géo Trouvetou. C’est vrai qu’il est fort, Géo. Mais imaginez qu’il se mette à parler en langage mathématique, postulant que tout le monde comprend ce qu’il dit ? Géo a tendance aussi, comme toute persona prise isolément, à prendre pour parole d’évangile tout ce qu’il conçoit. Il est vite pontifiant et lassant. Ce n’est pas pour rien que le Comédien existe ; c’est lui qui permet une véritable interaction, par ses qualités de traducteur, de diplomate, de connaissance des univers de nos interlocuteurs.

N’expulsez donc pas le Comédien, entraînez-le ! Jouez des rôles courts mais plus ambitieux. Filmez-vous, placez-vous devant le miroir, que votre Observateur puisse véritablement juger du résultat obtenu sur un tiers. Puisque nous avons supposé que vous êtes timide, commencez par des rôles dérivés : le faux timide, le timide manipulateur, le timide à l’humour discret et décalé, le timide gardant toujours les yeux baissés sauf quand il plonge soudainement dans ceux de l’autre, et alors l’impact est amplifié comme nul autre regard…