Stratium

Stratium2
Stratium est une théorie intégrale de la personnalité fondée sur une auto-organisation stratifiée de l’esprit du biologique au psychologique. Elle est cohérente avec les données scientifiques sur le sujet, provenant aussi bien de la biologie, des neurosciences, que des sciences humaines, philosophie, sociologie, psychanalyse, et tisse une continuité entre ces disciplines.

Que veut dire « Stratium » ? Le terme contient une face existentialiste/métaphysique : pensez à un pandemonium stratifié ; ainsi qu’une face neuroscientifique : c’est un ensemble de centres nerveux établissant des communications à des niveaux multiples, comme un atrium dont les parois sont des étages de bureaux reliés par de nombreuses passerelles. Ce modèle permet de structurer l’inconscient de façon compréhensible. Classiquement, la séparation des inconscients biologique, social et personnel ne permet aucun rapprochement avec la neuro-anatomie. Dans notre théorie, l’inconscient biologique représente les plus bas niveaux du Stratium, dont nous allons donner une description très scientifique, tandis que les plans social et personnel sont plus élevés, mais indifférentiables à vrai dire : les concepts sociaux sont traités à l’aide de représentations personnelles ; ils sont intriqués à l’image du soi.

Un anneau théorique pour les unifier tous !
Notre modèle est capable de satisfaire aussi bien les neuroscientifiques que les philosophes, et même les métaphysiciens, qui trouveront dans ce modèle un socle largement ouvert sur l’imagination. Ce livre cherche précisément à savoir s’il peut absorber les grandes théories existantes.
Les scientifiques fondent sur le sujet par la physiopathologie du système nerveux d’une part, les études comportementales d’autre part. Ces dernières sont les descendantes du béhaviorisme, une vision de l’homme créé par des spécialistes de l’expérimentation animale. Sans surprise, elles tendent à en faire une version (ultra) sophistiquée d’un rat de laboratoire. Rassemblés dans un groupe plus disparate, les autres penseurs attachés au sujet sont les philosophes d’inspiration existentialiste, qui se moquent des neurones comme de leurs squames, et observent que tout concept est avant tout une propriété de la conscience, à garder en tant que point de départ.

Leur rivalité, malheureusement, subit un déséquilibre croissant. Les philosophes ont beau recréer de magnifiques enchantements sur les productions de la conscience, le bulldozer scientifique lamine peu à peu leurs positions, et le cognitivisme envahit progressivement tous les aspects du quotidien, particulièrement dans les sociétés utilitaristes occupées à conquérir culturellement la planète. La recherche sur le psychisme est donc trustée actuellement par les neurosciences, tandis que les philosophes sont nombreux à se réfugier sur les bastions de l’Histoire et préfèrent ignorer les ancrages programmés de leur pensée.

Dans ce livre nous voyons en premier lieu si la messe est dite, c’est-à-dire si la science possède bien les moyens de ses prétentions. Nous faisons ensuite une revue des théories de la personnalité conçues au siècle dernier, encore actuelles puisque servant de base à nombre de psychothérapies. Succède la théorie du Stratium, avec ses prétentions à englober les autres pour les rendre compatibles, et ses conséquences en psychothérapie. Enfin, avant la conclusion, nous ferons deux incursions dans les neurosciences, l’une pour montrer que les principes de notre théorie se retrouvent en fait à tous les niveaux de la biologie, l’autre pour expliquer la conscience, et la replacer dans une perspective transhumaniste.

Stratium a été publié en 2014 aux éditions L’Harmattan.

Une réflexion sur « Stratium »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *