La vérité est-elle limitée à ou par la science ?

Non. Et même la science n’est pas le meilleur champ de vérité. C’est un scientifique qui vous le dit. Expliquons ce paradoxe :

Par vérité, à propos d’une chose, entendons “la chose en soi“, indépendamment de ce qui la regarde.

La science est une représentation de la réalité. Elle n’est pas la réalité en soi. La représentation est entièrement structuraliste. Un ensemble d’informations. Extrêmement précises sur certains sujets. Mais ‘précises’ est une définition de notre observation, des instruments utilisés. Au-delà de l’information, la science ne peut dire s’il existe une substance, ce qu’est l’énergie. Il est impossible de connaître la vérité à propos de la chose observée parce qu’il est impossible de s’éprouver comme la chose en soi.

La science est assurément le meilleur masque de la vérité. Seule représentation homogène de la réalité. Seul mode de connaissance capable de tisser ensemble le patchwork de modèles existants à propos des choses. La science évite tout principe transcendantal appliqué arbitrairement aux choses. Elle les laisse s’exprimer, dans l’expérimentation. En ce sens c’est bien la science qui s’approche au plus près de la vérité des choses étrangères à notre esprit.

Néanmoins le meilleur champ de vérité est… notre esprit justement. Notre conscience plus particulièrement. C’est le seul endroit où se trouve la vérité absolue d’une chose, qui est « Moi », ce qui s’éprouve.

Toute observation à ce sujet serait plus éloigné de la vérité que… ce que vous expérimentez.

*

Une réflexion sur « La vérité est-elle limitée à ou par la science ? »

  1. La conscience pourvoie des vérités indiscutables mais avec très peu d’impartialité. Elle ne trouve que ce qui lui fait plaisir. En plus la conscience « sait » bien moins que l’ensemble du cerveau, rien ne saurait être plus limité, partiel et aussi partisan que nos connaissances « conscientes ». Cerise sur le gâteau : ce que « nous » savons se limite à ce que notre conscience sait ! Dès lors je ne voie pas ce qui vous fait dire : « Néanmoins le meilleur champ de vérité est… notre esprit justement. Notre conscience plus particulièrement. C’est le seul endroit où se trouve la vérité absolue d’une chose, qui est « Moi », ce qui s’éprouve. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *