Quelle est la différence entre le subconscient et l’inconscient?

Comprendre cette différence demande de voir le mental comme une pyramide de niveaux d’information, des interactions neurales physiques aux pensées.

Comment se forme un niveau d’information ? Il repose sur un groupe de neurones recevant des excitations simultanées. Ils en codifient les régularités par les signaux que leurs propres axones émettent à d’autres neurones. Le code repose sur la position de chaque neurone au sein du réseau (théorie des graphes). Le “discours“ de chaque groupe neural montre une certaine stabilité (des ensembles d’excitations voisins déclenchent la même réponse). Mais il évolue facilement par l’élagage ou la création de nouvelles liaisons. Phénomène très actif dans le cerveau de l’enfant.

Chaque niveau d’information a une indépendance relative. La stabilité du discours neural est la base de l’intention. Comme un même “mot“ se déclenche pour différents ensembles voisins de stimuli, on peut dire qu’il se cherche dans les signaux sensoriels. L’esprit construit ainsi sa réalité.

La complexité de la codification neurale augmente à mesure que les niveaux successifs surimposent leurs informations aux précédents. Ils intègrent une quantité croissante de critères. Le sommet de cette intégration est l’espace conscient, un réseau dispersé à travers le cerveau entier. Il est maintenu en éveil par l’afflux de stimuli sensoriels et par des noyaux excitateurs actifs en période diurne.

L’indépendance entre niveaux d’information est relative. La synthèse effectuée par le niveau supérieur rétro-contrôle l’activité du niveau inférieur, sans la bouleverser, sinon le mental serait un chaos aléatoire. Plus la distance entre deux niveaux (en termes d’étagement complexe) est importante, moins le niveau supérieur intervient directement sur le niveau inférieur.

Vous avez maintenant l’organisation du mental sous les yeux. Dans cette pyramide, le sommet conscient rétro-contrôle les contenus immédiatement sous-jacents. Nous avons conscience de ce qui constitue notre pensée et pouvons chercher à le modifier. C’est le subconscient.

Tandis qu’il est impossible à la conscience d’accéder directement à la base de la pyramide, par exemple l’organisation des stimuli rétiniens en objets visuels. Cela, c’est l’inconscient.

Inaccessible ? Pas complètement. Une intention consciente peut influencer des niveaux subconscients qui eux sont effecteurs sur l’inconscient. C’est la base des effets placebo et nocebo, source de changements métaboliques bien réels.

*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *