Quelle est la meilleure façon de comprendre la conscience?

Une excellente façon de comprendre la conscience est d’étudier ceux qui l’augmentent chez les autres.

Une mère qui cajole et échange des sourires avec son bébé. Un professeur qui transmet des connaissances. Un neurologue qui réveille un comateux par des électrostimulations. Un mystique qui partage des idées holistes.

Il existe de multiples manières de définir un accroissement de conscience. Existe-t-il un point commun à toutes ces manières, qui nous aide à comprendre ce qu’est fondamentalement la conscience ?

Chaque manière s’ancre dans un niveau d’information différent. C’est pourquoi les consciences qu’elles décrivent apparaissent si dissemblables. Le seul point commun concerne l’augmentation proprement dite de la conscience, indépendamment du support de l’information.

Ce point commun est l’addition de niveaux d’information supplémentaires. Nous appelons volontiers ce phénomène un ‘élargissement’ de conscience. Mais c’est plutôt un empilement. Des informations de niveau supérieur synthétisent les précédentes.

Le bébé comprend des signaux plus élaborés de la mère. Le professeur permet à ses élèves d’accéder à une classe supérieure. Le neurologue rétablit une intégration supérieure des réseaux neuraux. Le mystique crée une observation supérieure du soi au sein d’un tout.

La conscience est un empilement de couches, depuis celles posées par la maman jusqu’aux voiles délicats étendus par les mystiques sur la nudité de notre âme.

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *