Quelles sont les meilleures théories non matérialistes de la conscience?

Il n’existe pas de bonne théorie non-matérialiste de la conscience puisqu’une théorie doit s’ancrer dans la réalité physique. Les idées purement non-matérialistes sont des croyances indémontrables.

A l’inverse une théorie purement matérialiste occulte les données de l’expérience consciente. Elle ne décrit pas la conscience mais seulement son aspect physique. Il manque quelque chose. Pourquoi de la matière devient-elle intentionnelle ? Pourquoi éprouve-t-elle une conscience ?

Une théorie non-matérialiste acceptable doit donc inclure le matérialisme et non s’en éloigner. Ce n’est pas contradictoire. Ce n’est pas la réalité qu’il faut scinder, seulement le point de vue. Celui de l’esprit diffère de celui de la matière, même si les deux appartiennent conjointement à la réalité.

La matière constitue tandis que l’esprit représente. Les deux sont parfaitement réalistes et actifs dans la réalité. Des éléments de matière constituent les choses, les représentations les manipulent et les modifient. La conscience est représentation, et elle n’est pas du tout une exclusivité du cortex humain.

La principale erreur torpillant les questions sur ce sujet est de parler de « la » conscience. La conscience n’est pas une, il en existe des myriades. La façon dont j’éprouve ma conscience éveillée est… la fusion des contenus strictement personnels de ma conscience éveillée et rien d’autre. Rien à voir avec la conscience d’une autre personne, ou avec ma propre conscience qui serait amputée de certains de ces contenus, par exemple lors du sommeil où elle se réduit à des rêves.

Il n’existe pas de « conscience universelle » ou de « champ de conscience ». Qu’espèrent donc ceux qui croient en une telle chose ? Que devient leur conscience individuelle dans un tel champ uniforme ? Quel supplément d’explication cela apporte-t-il à leur expérience ? Aucun.

La conscience s’éprouve parce qu’elle est capable d’établir une représentation d’elle-même et d’augmenter ainsi la richesse de ses contenus. Les groupes neuraux codent les informations des autres. Les schémas neuraux sont discontinus, hiérarchisés.

Vus de la matière ce sont toujours des ensembles d’excitations neurales. Vus de la conscience, ce sont des concepts représentant d’autres concepts. Constitution / représentation. La double facette des choses existe à chaque niveau d’information de la réalité.

C’est la surimposition des couches de représentation, matérielles puis mentales, qui forme finalement la richesse de notre expérience consciente éveillée.

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *