90% de ce que vous dites, du langage corporel? (commentaire Cerveau & Psycho n°122)

L’auteur, Yves-Alexandre Thalmann, tord le cou à cette idée après l’aveu d’y avoir cru longtemps. Eh bien continuez à y croire, Yves-Alexandre, car c’est votre dénonciation qui est fausse. Il faut simplement remettre en perspective une présentation maladroite, avec un pourcentage qui ne veut rien dire, puisqu’il mélange différents niveaux d’information.

La dénonciation suit la tendance actuelle, chez les psychologues, à aplatir l’esprit pour en faire un vaste système unique de traitement d’information. Tendance brocardée dans cette critique du livre L’esprit plat de Nick Chater.

L’esprit est hiérarchique. Des neurones transmettent des points lumineux sur la rétine à d’autres qui en font un trait. La hiérarchie se poursuit vers l’organisation des concepts supérieurs. Le point qui nous importe, ici, est que le haut de la hiérarchie ne peut exister sans sa base. Son indépendance n’est que relative. Une idée abstraite n’est pas un groupe neural travaillant en isolation dans le cortex. Un tel groupe est au sommet (en termes de poids d’information) d’un réseau largement connecté.

Autrement dit la compréhension du langage parlé, de haut niveau hiérarchique, n’est possible que si la base le permet. La mise en forme des sons en phrases est assurée par la partie inconsciente du mental. La communication est modulée avant l’accès à la conscience. Les étapes intermédiaires interdisent ou travestissent volontiers le discours.

Une mauvaise intention peut être attribuée à l’interlocuteur par le décodage de son langage corporel, avant même que la signification de son discours soit formée. Celle-ci ne passera pas.

Au final ce que vous dites n’atteint la compréhension verbale de votre interlocuteur que si l’image de la réalité construite par lui à ce moment le permet. Votre langage corporel y participe en très grande part s’il n’est pas neutre.

Enfin les idées que vous tentez de transmettre ne seront comprises que s’il existe la base conceptuelle nécessaire. Atteindre la conscience de l’autre ne suffit pas à faire assimiler des nouveautés. Leur intégration demande un effort mental… que l’autre fera avec enthousiasme si votre langage corporel est empathique.

La modulation fonctionne en négatif mais aussi en positif.

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *