Comment l’intelligence travaille et se déroule-t-elle dans nos cerveaux ?

L’intelligence repose sur la propriété des concepts d’être décomposables et réorganisables, et ce depuis des fondations très profondes (bien que provisoires) telles que ‘existence’, ‘causalité’, ‘ordre’, ‘temps’… Améliorer l’intelligence d’un processus est fragmenter et hiérarchiser davantage son déroulement de manière à tester davantage de solutions à chaque étape. De nombreux domaines sont concernés, si bien qu’on parle « des » intelligences. Chaque cerveau se spécialise volontiers dans quelques domaines. Par exemple une mère de famille peut avoir une intelligence pour les relations humaines rivale en acuité de celle d’un scientifique pour les mathématiques.

Les méthodes utilisées par chaque individu pour rétro-contrôler la valeur du savoir varient en efficacité. Ainsi peut-on définir également une intelligence « générale »: Elle provient à la fois de la vivacité des réseaux neuraux à s’organiser en petites unités se hiérarchisant les unes au-dessus des autres (la détermination génétique/biologique), et des concepts d’organisation utilisés par le rétro-contrôle conscient pour améliorer sa propre structure de pensée (détermination acquise, essentiellement par les apprentissages). Il faut acquérir des représentations de son mode personnel de pensée, et les comparer à d’autres, pour continuer à construire sa hiérarchie conceptuelle, c’est-à-dire augmenter son intelligence.

La meilleure définition de l’intelligence est, au final, l’élévation de la « pile » conceptuelle atteinte.
Raison pour laquelle les gens intelligents nous regardent souvent avec un peu de hauteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *