Nous sommes tous mauvais, êtes-vous d’accord ?

La question contient sa propre réponse, qui est forcément non. Purement statistique : ce qui détermine le bien et le mal n’est pas l’individu mais le collectif. L’individu ne possède pas, à la racine, de morale, mais un vouloir. La morale est sociale. C’est une sorte de règle qui évalue les intentions de « ultimement mauvaises » à « idéalement bonnes » avec tout un spectre intermédiaire. Elle donne du contraste à nos comportements. Le bien ne peut exister sans mal et vice versa. Chacun est la référence de l’autre. Peu importe que certaines époques aient produit du « mal » plus caricatural que d’autres, il réveille en réaction les idéaux du « bien » pour rétablir l’équilibre, ou bien le déséquilibre n’apparaît qu’à nous, dotés d’une morale différente, et non aux gens de l’époque.

La courbe statistique qui situe la moyenne du bien et du mal s’applique non seulement à nos sociétés mais aussi à chacun d’entre nous. Nos comportements oscillent de « pire » à « meilleur ». Un tel contraste est obligatoire pour se sentir « bon ». Les personnes positivistes, cas le plus naturel, occultent les jugements négatifs et s’identifient au versant « gentil », parfois en pressurant les pauvres ou en battant leur femme. Les négativistes pratiquent le cynisme et s’identifient au versant « méchant », parfois en pratiquant consciencieusement des activités charitables.

Dieu et Diable, quand ils s’affrontent aux échecs, font toujours un pat.

2 réflexions au sujet de « Nous sommes tous mauvais, êtes-vous d’accord ? »

  1. tout faux pépère, le bien ,(un énorme et beau tilleul odorant rempli d’abeilles et de mésanges bleues ,qui me donne ses fleurs et son ombre les jours de canicule ) a-t-il besoin du mal (l’allumette qui va le détruire en quelques secondes) pour exister et me rendre heureux? Les notions de bien et de mal sont l’essence même de notre esprit qui ont fait d’une buche « oeil de pin »Collodienne la
    meilleure représentation de la psyché humaine en métamorphose.Au demeurant j’ai bien aimé tout le reste. Salutations amicales.

    1. La question, posée sur Quora, un forum anglophone, concernait « nous », bons ou mauvais, et non les projections que nous faisons du bien et du mal sur l’environnement, dont il n’est guère propriétaire. J’adore également les arbres, mais vous confondez le bien avec l’agréable et le beau, qui n’ont pas de signification morale. Le bien, vis à vis de votre tilleul, ne se manifestera justement que le jour où vous le sauverez de l’incendie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *