Dieu peut-il se suicider ?

Quelle est la caractéristique principale de Dieu, en tant que concept pour l’être humain ? Sans doute le contraste entre l’universalité qu’il représente et l’absence de toute universalité dans la manière dont nos différents esprits le représente. Unique et aussi multiple qu’il existe d’êtres pour y penser. C’est la difficile équivoque du croyant, qui souhaite parler de Dieu mais reste humain, et n’a donc à sa disposition que sa représentation de Dieu.

La mienne est loin d’être univoque. En voici une qui vous semblera originale, je l’espère. Elle sera dans la suite du livre « Diversium », et propose en fait l’hypothèse d’une euthanasie divine plutôt qu’un suicide. Son originalité la plus marquante est qu’elle pourrait être réfutable, c’est-à-dire un jour scientifiquement validée.

Pour comprendre la petite histoire qui suit, il me faut vous expliquer le ‘Diversium’ : c’est une théorie de l’univers auto-organisé en pyramide du simple au complexe. Les étages les plus bas correspondent à l’infiniment petit. Mais le sommet n’est pas l’infiniment grand (qui ne représente que les étages du bas étendus à l’infini) ; il est formé par l’infiniment complexe. Les étages les plus élevés que nous connaissons sont les cerveaux produisant les consciences individuelles, et leurs interactions formant les strates sociales. Des étages plus complexes sont prévisibles, avec l’affranchissement des limites du cerveau humain. Dans le Diversium, les êtres supérieurs sont plus certainement à venir, qu’à rechercher à l’origine du monde. Cependant toutes spéculations restent possibles…

Dieu s’est euthanasié.

Ce peut être la conclusion logique d’une désespérance morale, face à la litanie d’horreurs qui émaille l’histoire du monde. Ce peut être aussi un mysticisme étayé par le Diversium.

Si l’on projette l’auto-organisation du Diversium dans le futur, des plans d’organisation sophistiqués vont naître des intelligences de plus en plus complexes. Prouesses technologiques croissantes. De locales, ces progressions de l’ordre vont redevenir générales, englobant des portions d’univers de plus en plus vastes. L’univers entier deviendra un être organisé. Dieu.

Que se passe-t-il quand l’auto-organisation arrive à son terme, parce qu’il existe tout de même une finitude à l’étendue de ce qu’elle peut recouvrir ? A quoi s’occupe-t-on quand tous les sujets ont été passés en revue, décryptés, théorisés sous tous les angles possibles, solutionnés par le meilleur paradigme possible, sans possibilité d’évolution ultérieure parce que tous les paramètres sont connus ? Un univers fermé. Une prison ? Quelle autre échappatoire que tout recommencer ? Se perpétuer en se réordonnant depuis le premier échelon de cette immense auto-organisation, avec un résultat imprévisible, même si « aujourd’hui », tout est prévu.

Dieu décide de contracter son corps immense. Il en a les moyens technologiques. Il rétro-contrôle Tout. Il inverse son expansion, sans tarder. Il sait qu’il a encore une éternité pour réfléchir à son destin. C’est bien assez. Les galaxies se rapprochent les unes des autres, les étoiles fusionnent, la matière se condense en un point indescriptible. L’univers ne peut pas mourir. Big bang. Il rebondit pour s’organiser à nouveau. L’ancien rétro-contrôle a disparu. Un nouveau s’étage.
La biographie de l’univers est une galerie de Dieux qui naissent et, après une vie interminable, décident de mourir et de laisser la place au suivant, ordonné selon la génétique de constantes physiques qu’ils auront choisi.

2 réflexions au sujet de « Dieu peut-il se suicider ? »

  1. Dieu immortel ne peut se suicider.
    La supériorité de l´homme sur dieu c´est son pouvoir de se suicider.
    Le paradis sans suicide est imparfait.
    D´autre part, la mort de j.c. peut être considérée comme un suicide ?

    ericvongero.com

    1. Votre commentaire se contredit, puisque J.C est lui aussi d’essence divine. Mais l’on peut utiliser aussi un autre des poncifs en vigueur : Dieu peut tout, donc il peut aussi se suicider…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *